samedi 22 mai 2010

TROIS LECONS DE TENEBRES...Extrait

Ah solitude,ma vieille, ma seule compagne,salut.   Écoute-moi maintenant quel’amourcomme par noire magie de la main gaucheest tombé de son ciel,chaque fois plus radieux, pareil à une pluied’oiseaux brûlés,battu jusqu’au brisement, et tous ses osà la fin furent brisés,pour une déesse adverse et jaune.   Et toi, ô mon âme,prends en compte, médite le nombre de foisque nous avons péché en vain contre personneet une fois de plus nous fûmes ici jugés,une fois de plus, ô dieu, sur le bancde l’infidélité... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 22 mai 2010

PUISQUE JE SUIS BUISSON...Extrait

Je ne sais si je parle ou si je me tais la parole est devenue un tel silence . . . . .HENRI  MESCHONNIC . . . . . Œuvre  Mohamed  Tabal
Posté par emmila à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 22 mai 2010

DIPTYQUE AVEC UNE OMBRE...Extrait

Au matin, pourtant, tout ressemblerait aubonheur. Si on savait ce qu’est le bonheur. Lalumière et la chaleur pourraient en donnerune idée sans cette sorte d’ombre qui glisseentre objet et regard. C’est peut-être pour çaqu’on est perdu. Parce qu’on ne coïncide pas.Ou si peu. Et c’est ce peu qu’on cherche.Entre deux gestes, deux mots, au milieu dela foule, dans une pièce vide. Faute demieux, on dit : c’est un souffle, c’est de l’air.Comme celui, léger, qui entre par la fenêtreentr’ouverte. L’embrasure, oui mais sans labeauté du mot.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,