jeudi 27 mai 2010

LES TENEBRES...Extrait

La rose de marbre immense et blanche était seule sur la place déserte où les ombres se prolongeaient à l'infini. Et la rose de marbre seulesous le soleil et les étoiles était la reine de la Solitude Et sansparfum la rose de marbre sur sa tige rigide au sommet du piédestal degranit ruisselait de tous les flots du ciel. La lune s'arrêtaitpensive en son coeur glacial et les déesses des jardins les déessesde marbre à ses pétales venaient éprouver leurs seins froids.   La rose de verre résonnait à tous les bruits du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 27 mai 2010

POEME

Pas une ombresur la rocaille l'air brûlant défie la terrepas un homme dehorsle village immobileentre ciel et terreentre soleil et poussièreà perte de vue le chemintrace au-delà de la collinel'ailleurs rêvéun autre mondeune autre terrepour une présence.Mains jointes pour les prièresmains offertes en attente des jours de pluiemais en écho puissantl'éclatante lumièreivresse du cielen équilibre sur la crêtele chemin rocailleuxet la terre desséchée brûlée soudain l'ombre d'une colombesur la peau le feu du désertdans la paume une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 27 mai 2010

NAZIM HIKMET

Au dessus de la mer le nuage barioléSur la mer le bateau d'argentAu dedans de la mer le poisson jauneTout au fond de la mer l'algue mauveEt devant un homme nu et deboutSe demandeSerai-je le nuageOu le bateau?Serai-je le poisson?Ou l'algue?Ni l'un, ni l'autreIl faut être la mer mon garçon!Avec son nuage,Avec son bateau,Avec son poisson,Avec son algue..NAZIM  HIKMET . Qui peut me donner le nom de l'Artiste ?
Posté par emmila à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 27 mai 2010

LE TIERS-INSTRUIT...Extrait

« On croit volontiers que la langue analysée par la grammaire et la philosophie vaut la langue vive inventée par l'écriture. Non. Le grammairien, le professeur, le philosophe n'écrivent pas assez pour savoir. Avez-vous remarqué, dans les classes, les écoles et les amphithéâtres, l'absence d'exercice vrai ? L'examinateur ou juge n'exige jamais poème, nouvelle, roman ni comédie, jamais de méditation, mais toujours de la critique ou de l'histoire, copie de copies. Pourquoi ? Parce qu'il ne saurait pas rédiger de corrigé. Au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 27 mai 2010

LA MAISON PRES DE LA MER...Extrait

  Je brûle doucement Herbe des jours d’étéUn cri de silenceDans l’idée d’infini – La rugine du matin dénude les osLe ciel est nu un homme écouteLes bruits de son cœur emportés par la mer – . LORAND GASPAR .                        
Posté par emmila à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 27 mai 2010

GUEULE DE POESIE...Extrait

Tu déridais l'hiver ce vieux bourru le consolant des pluies qui ronronnaient en toi Tes siestes sur le linge frais séché au soleil entretenaient en ton pelage une odeur de pollen invincible Je caresse tes fleurs et t'aide à devenir la terre enceinte de jacinthes La maison n'a plus de voix silence bruyantd'être inhabituel autant que si la meravait perdu son chant Comme un coquillage posé sur l'oreillecontient la mer puisse mon poèmegarder ta voixcontre mon cœur une voix pleine d'âmequi déborde les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,