J’entends la voix du temps:
Le poème – une main de-ci, de-là
Le poème – deux yeux qui interrogent
L’églantier a-t-il fermé la porte de sa cabane
L’homme a-t-il ouvert une brèche nouvelle
Une main ici, là-bas
Et la distance oscille entre enfant et victime
Afin que vienne l’étoile cachée
Et que le monde retourne à la transparence

.

ADONIS

.
desert_du_sahara1