A dos de lumière,
J’élucide l’ombre
Je vais l’amble
poussant mon âme cahin caha
*
Au puits sucré de la tendresse,
La poulie déroule son arpège avide
J’y puise
Des pluies récoltées
à même les rides de joies
*
Je continue à pas de vert,
Sur l’angle aigu du violon ailé
A jouer d’espérance accrue
*
Et je souffle d’incessantes couleurs
Sur les corps
En arabesques tressées
L’écho s’inverse
*
Aux roses parcheminées
De mon nom
Quand Tes lèvres m’enfantent
Je vais au bout de l’aveuglante poussière
D’un chemin de Damas
*
Nos pas teintent
l’angélus
S’oublient nus
Les rameaux de baisers
À l’orée du village
*
Et je m’envole
Sous tes sabots gravant
Des sourires aux rochers

.

 

FLORENCE  NOËL

.

MarcChagall_GreenDonkey_1911

Œuvre Marc Chagall