Homme de nulle part
je ne peux pas être ce
(ceux) que vous croyez
Je trône
dans un cimetière
de vieilles pelles mécaniques.
Je voudrais bien sûr m’en aller
me perdre je ne sais où…
Mais je dois rester
con prêt en cible
au cœur du son des cordes
d’un ring vague. Né rien
dans cette campagne noire
braque de la lueur opaque
d’un soleil lubrique
j’ai reçu une poignée d’étoiles en plein visage
Le beau surgit  alors
 
au ralenti
 
dans la transparence précaire de la fumée
collante de mon réel métissé d’alcools
ce contrepoint obscur de l’amour…
… dont la parole des oiseaux transparents est la source vive.

.

JEAN-LOUIS MILLET
.

3752707426_484a551fb8_o

Photographie Mathieu lessard