vendredi 27 août 2010

IL Y A SI LONGTEMPS...

il y a si longtemps que j'essaiede toucher la nuit les fronces légèresque fait l'eau dans le silence   toucher dans le corps frileux, froisséle souffle de Dieu sur les eauxcette chose qui éclaire mes imageset parfois de si loin les déchire   les yeux de nuit un instant grand ouvertsregardent chaque son ou battement brûler.LORAND GASPAR .
Posté par emmila à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 27 août 2010

SABLES FUNAMBULES...Extrait

(...) notre absence nous définitet notre solitudeun rêve de terre ouvreles mots sur la merle temps nous rouvre à l’enfancesculptés d’ombre et de lumièrenous nous tenons visagesà gauche du soleilcomme à côté des épinesla plage des cœursde l’espace naît le videl’animéet le silence entre les pagesest souffleentre les souffles.AMINA SAÏD.
Posté par emmila à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 26 août 2010

GILLES BAUDRY

  Pour Anne Perrier   La merses sandales de pluie   les phares tournent sur eux-mêmescomme des chiensqui cherchent le sommeilsans le trouverailleurs que dans les soubresautsdes dunes et des vagues dans les rêves à blancque font nos insomnies. . . GILLES BAUDRY . .
Posté par emmila à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 26 août 2010

GAGNER DU TEMPS

Je me joue de ce qu'il enlève au tarot illustré de la vieille métaphore du hasard et du destin. Tout ou rien tel est le pari de ce lent tournoi perdu d'avance. Je tiens seulement dans la main de quoi compter ce que je déduis jour après jour, pour gagner du temps au temps en doublant ce qui fut vécu, et exister et écrire avec la conscience de jouer la vie à chaque instant et la résurrection dans chaque ligne..JAVIER  ALMUZARA.
jeudi 26 août 2010

EXTRAIT D'UNE LETTRE...

  Extrait d'une lettre adressée à P. Landreau . "...En attendant, tout ayant disparu, il reste encore la poésie. Cela vous fera peut-être sourire. Non pas l'acte d'écrire, mais la vie en poésie. La poésie est la dernière religion pour celui qui n'en a plus. Le poème est la dernière morale. Je m'explique. La feuille de papier blanc qui est devant vous est un miroir. Vous allez vous pencher sur elle et quoique vous écriviez, qu'importe le sujet, vous allez décrire votre visage, votre vrai visage. (Dans le choix même du sujet:... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 26 août 2010

C'EST A TOI QUE J'ECRIS...Extrait

..Il faut du temps pour semer les étoiles Je t'écrirai, je t'écrirai parce que des mots frappent aux portes de mes silences.   Je veux te dire ce que me chantent les soleils au fond de moi. Te direCes phrasesRevêtues des longues robes de l'orage . JEAN ZIMMERMAN .
Posté par emmila à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 25 août 2010

PETIT POEME INFINI

« Mais le 2  n’a jamais été un numéroParce  qu’il est une angoisse et son ombre… ».« Pero el 2 no ha  sido nunca un númeroes una angustia y  su sombra… » . FEDERICO  GARCIA LORCA.
Posté par emmila à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 25 août 2010

L'OMBRE DU LIVRE...Extrait

 À KHADDA   .tu te surprendras par un soir d'été accablé de libertés dans les réseaux du désordre   peu importent les sarcasmes et les rires ils nous ont devancé - les orages humains de l'humilité -   l'iode et le sel les œufs dans les blessures béantes les rossignols et leurs nids débridés le meuglement des coquelicots le givre des veines   tous les signes d'évidence tous les talismans inachevés les foires aux alphabets et ce grimoire séditieux que tu sais pour naviguer sur l'étendue d'un détournement... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 25 août 2010

ECRIS LA VIE....Extrait

Un  petit bout de chemin               somme  toute               Le  temps de fermer               puis  de rouvrir la main               et  le souffle de l’être               l’âme  du lieu               auront  traversé  ... [Lire la suite]
mercredi 25 août 2010

PROVERBES DU SILENCE ET DE L'EMERVEILLEMENT...Extrait

Il y a du merveilleux à voir en allant voir derrière les yeux Du silence à entendre en ouvrant l'oreille entre rêve et sommeil De l'infini à caresser dans la céleste chaleur animale de l'amour Il suffit d'un rien, d'un éclair, d'un instant toujours trop aveu-glant, toujours indéchiffrable   . MICHEL CAMUS   . . Oeuvre Didier Delamonica  
Posté par emmila à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,