Quand tout semble dit
En cet instant de pur poème,
Une flamme frissonne, qui défie l’indicible.
Ce n’est qu’un mot, il défaille, il s’étiole,
Mais il défait l’accord d’un pli, d’une assertion.
Pourquoi dès lors frémit et se trouble tel sens,
Qui gisait, évasif ou trop vertement cru ?
Pourquoi la Revenante s’affirme si vivante,
S’exaltant en ce lieu de grammaire et d’exil ?
Langue impure! A la merci d’une rature,
Elle mendie un béquet, elle appelle ce mot
Qui édifie l’Absente puis la perd,
Balayant son parfum, sa vorace présence

.



GASTON  PUEL

.



Je_suis_sorti_des_bosquets_du_sommeil__Emile_Verhaeren__1855_1916_

Oeuvre Ivan Marchuk