Je bois au luxe pâle des galeries dans le lit des rivières sacrées,
      Aux mosaïques lumineuses du panthéon des muses
      Et leurs attelages de félins !
      Je bois à l’odeur circassienne des musiques de départ,
      Au goût frais et humide du voyage,
      Aux atomes de rêves dans le sang,
      Je bois au désir de révolte qui bat dans les cœurs limpides
      Et à la vérité qui chemine aveuglée de poussière !

 

Je bois le désert, je bois la soif,
      Je bois comme je marche,
      Jusqu’à la réflexion ultime,
      Jusqu’au miroir insondable,
      Cette source glacée qui nous a enfantés!

 

Je bois au centre du cercle
      Et je bois aux quatre directions,
      Je bois les étoiles cachées sous le sable,
      Je bois les parfums cachés sous la peau.

 

Je bois à la magie, à l’union, au mystère,
      Je bois la flamme et la révélation.
      Je bois à l’être singulier
      Qui donne ses sens aux multitudes!

 

Je bois les frissons du vent
      Et la montée de la rage,
      Je bois aux anges dégringolés,
      Je bois le rire de l’Homme à l’infini.

.

CATHY  GARCIA

.

Feuille_012