samedi 18 septembre 2010

CAHIER DU NOMADE...Extrait

Je ne sais depuis quelle oasis Je n'avais plus chanté   Il y a peu j'ai vu des gens   qui passaient en chantant près de moi   Sans regarder leur bouche se tenant par le bras   Décidés sans cesser de marcher sans me voir   Et j'ai cru un moment   qu'allait sortir de moi comme un aveuglement   Une voix qu'ils n'attendaient pas   Brûlée sur les chemins   Tombée du ciel en pluie sur des déserts qu'ils ne soupçonnaient pas   Capable d'illuminer les leurs ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 18 septembre 2010

L'INAUDIBLE BATTEMENT DANS LES CHOSES...

Non pas en exil.Non pas étranger. Solidaire des hommes et des bêtes Solidaire des eaux, de la boue, de la roche et des champs des forêts et forêts de constellations. Graine de la grande tribu des sables et caillouxde toute cellule vivante, pétales de floraison dans le vent,solidaire de la joie et de la douleur. D’une patrie de pensée infinie de toute connaissance limitéeclairières de notre pensée finie. Solidaire d’une commune ignorance de tous nos forages, explorations, recherchesde notre désir infini de comprendre —de toute lumière... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 18 septembre 2010

LEURS MAINS SONT BLEUS...Extrait

« Ici, dans ce paysage entièrement minéral, éclairé par les étoiles comme par des feux, même la mémoire disparaît; il ne reste que votre respiration et les battements de votre cœur»..PAUL BOWLES.
Posté par emmila à 12:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 18 septembre 2010

SOL ABSOLU...Extrait

« ...Qui n’a pas rencontré une fleur dans le désert, lumière tombée du temps, exclamation dans la continuité du vide, cette nudité impérieuse, tentée par le jardin, celui-là ne saura peut-être jamais tout à fait ce que c’est que surgir comme un visage ébloui dans le non-visage et disparaître »..LORAND GASPAR.
Posté par emmila à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 18 septembre 2010

FENÊTRE

Fenêtre -                  une joue pour l’ombre,        une pour le soleil.                    La nuit ne traîne ses branches                afin de les étaler comme lit pour ses passions                que si elles se mélangent aux pavots de champs           ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 18 septembre 2010

JARDIN DE TRES BONNE HEURE

Jardin de très bonne heure,ce ne sont plus des chants de grivesqui le réveillent, mais l’espace à présent,puisqu’il a retenti, on l’écouteau-dehors à l’intérieur des souffles. Au cœur toujours et toujourson aborde, on ne désire que l’accord,on a bien le temps, celuique les orbes deviennentdes noms féminins comme les vagues. Ne pas troubler l’ordre du monde,marcher sur l’herbe, ce sont ces tachesdorées ou bleues, si rondes,nos seuls repères, le ciel, par la suite,sera aussi frais qu’au-dessus de la mer.Les fruits du sorbier sont-ils... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 18 septembre 2010

MARTINE BRODA

        « je gagnai, je perdis, je jetai tout dans la main de Personne »  de ce jour, de ce jour même, où la missive étonnante atteignit  mon cœur, moi aussi j’ai tout jeté par dessus bord, d’abord les colliers de perles fausses   mais avant toute chose, c’est ma confiance, mon secret que j’ai jetés   dans ta main   maintenant que nous avons tout perdu, est-il possible de trouver   le lieu véridique,  le véritable amour.MARTINE  BRODA.  
Posté par emmila à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 17 septembre 2010

RETRAITES, LES SUPERCHERIES

 Partisan, ou esprit cloisonné, je le redis et le confirme, je ne le suis certainement pas! Voici une libre expression à l’encontre d’un débat qui se perd en conjectures, dans le détail, dans les dédales et labyrinthes de la monnaie exclusive et toute puissante, à l’heure où les «  fins de mois sonnent clair « pour des centaines de milliers de foyers, sur fond de polémiques politicienne et financières, de Clash au plus haut niveau des instances Européennes. Le travail en Équipe semble huilé, " l'Amour ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 16 septembre 2010

DEMI-MOTS AMERS

On voudrait qu'un amour qui meurt Soit de mort maléfique... Et qu'il tue en partant ce qu'il reste de l'autre Et on lui a pris tant... On lui a pris son ciel..son eau,sa voix basse... Sa houle,son ressac aprés tant de marées Tant de temps pour ne pas rester Tant de fuites à n'en plus finir Pour s'ajuster,s'assujetir.. Tant de temps pour mourrir... De ne savoir pas vivre où l'on est!... Je vous dit: -Adieu,comme on dit:-Salut! Comme on dit:- ça va!...parce que ça n'a pas d'importance... Comme on dit:-Laissez-moi en paix dans la tempête... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 16 septembre 2010

PAS UN JOUR SANS UNE LIGNE...Extrait

Si je me suis trompé, en disant: je t’aime, je préfère avoir dit: je t’aime. On ne me fera pas envier celui qui a eu raison sans aimer. . . . PHILIPPE LEOTARD .. .
Posté par emmila à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,