dimanche 3 octobre 2010

MES POEMES NE CHANGERONT PAS LE MONDE...Extrait

Même quand il semble que la journéea passé comme une aile d’hirondelle,comme une poignée de poussièrejetée et qu’il n’est pas possiblede ramasser et que la descriptionle récit ne trouvent nécessiténi écoute, il y a toujours un motun petit mot pour direqu’il n’y a rien à dire..PATRIZIA CAVALLI.

dimanche 3 octobre 2010

QUE PASARIA

¿Qué pasaría si un día despertamosdándonos cuenta de que somos mayoría?¿Qué pasaría si de pronto una injusticia,sólo una, es repudiada por todos,todos que somos todos, no unos,no algunos, sino todos?¿Qué pasaría si en vez de seguir divididosnos multiplicamos, nos sumamosrestamos al enemigo que interrumpe nuestro paso,Qué pasaría si nos organizáramosy al mismo tiempo enfrentáramos sin armas,en silencio, en multitudes,en millones de miradas la cara de los opresores,sin vivas, sin aplausos,sin sonrisas, sin palmadas en ¡os hombros,sin... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 3 octobre 2010

QU'ARRIVERAIT-IL ?

  Qu'arriverait-il si nous nous réveillons un jouren réalisant que nous sommes la majorité ?Qu'arriverait-il si tout à coup une injustice,une seule, est rejetée par tous,tous autant que nous sommes, pas quelques-uns,ni certains, mais tous ?Qu'arriverait-il si au lieu de rester divisésnous nous multiplions, nous nous additionnons,affaiblissant l'ennemi qui veut arrêter notre marche en avant ? Qu'arriverait-il si nous nous organisonset si nous affrontons nos oppresseurs sans armes,silencieux, nombreux,avec nos millions de... [Lire la suite]
dimanche 3 octobre 2010

L'ARMOIRE DES JOURS...Extrait

Nos chemises pliées tout en haut de l'armoire, qui attendaient parfois des jours et des semaines. Et nos mains se hâtaient vers les odeurs de propre qu'elles avaient gardées de leur passé de voile... dans le vent du suroît qui secouait la corde tendue de la maison à la bâtisse à bois...J'y songe quand j'écris. Quand je plie mon poème. Et que je viens l'étendre sous le vent de vos yeux. .. .GILLES VIGNEAULT .. .Œuvre Désiré François Laugée  
Posté par emmila à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 3 octobre 2010

RESIDENCE SUR LA TERRE...Extrait

Pourquoi ???Si vous me demandez où j'étais                 je dois dire : « Il arrive que ».                 Je dois parler du sol que les pierres obscurcissent,                 du fleuve qui en se prolongeant se détruit :                 je ne connais que les choses perdues par les oiseaux,    ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 3 octobre 2010

PAROLES DE LAINE...Extrait

Je m’enfuyais dans la chevelure éparse de la ferme. Le foin de juin s’étant rassis dans les greniers, je me glissais contre les toits. J’y demeurais à plat, écoutant les moineaux marcher juste sur ma figure, sur l’autre face de l’ardoise. Je creusais le terrier où vivre d’une tiédeur montée de l’étable. Les sons ne me parvenaient qu’étouffés, plainte des dindes, manche de fourche heurtant le mur. Je savais la mesure du foin, il fallait chaque année attendre le printemps pour voir les greniers presque vides. Alors marchant sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 3 octobre 2010

LE SILENCE...Extrait

Le silence, ce n'est pas la cessation du bruit; le silence, ce n'est pas l'arrêt du vacarme incessant de l'esprit et du cœur : ce n'est pas le produit ni le résultat du désir, pas plus qu'un effet de la volonté. La conscience, dans sa globalité, est un mouvement incessant et bruyant, évoluant dans des limites qu'elle s'impose elle-même. Dans ce cadre-là, tout silence ou immobilité est la cessation momentanée du bavardage, mais c'est un silence touché par le temps. Le temps, c'est la mémoire, et pour cette dernière, le silence est de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 3 octobre 2010

UN APRES-MIDI BLEU MENTHE SOUS UN ERABLE ROUGE

Tu es penchée en avant                        Vers un demain                 Qui est passé         Outil à cinq doigts                    Où repose ton menton         Tes yeux fermés sourient          L'un dans le jaune       ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,