Au clair de lune du labyrinthe
Tu me lances une ficelle d’or
Comme un serpent sur la menthe
Je la noue autour du ciel
 
Je t’attends depuis mille ans
Au carrefour des secrets perdus
Tu es enfin là avec ta besace
Tes cris se sont à jamais envolés
 
Tu parles le langage du corps
Silencieux dans ses lignes d’azur
Un oiseau fixe le chemin
De la mer avec ses vagues
 
Oh ! Princesse de mes rêves
Combien de naufrages pour être là
Assise sur un cerisier rouge
Tu caresses la rosée de la lumière
 
Je m’habille des lignes de ton sein
La terre redevient paradis terrestre
Je m’agenouille devant ton visage
En priant tel un ange d’autrefois
 
Le sable du temps immobile
Inonde nos cœurs ailés
Ta bouche est le signe du soleil
A l’aube d’une terre nouvelle

.

GIOVANNI  DOTOLI


.
2__raphaelle_zecchiero


Oeuvre  Raphaëlle  Zecchiero