samedi 23 octobre 2010

JE N'IRAI MÊME PAS CRACHER SUR VOS TOMBES...Extrait

cracher la blessure originelle qui ne guérit pas ne peut guérir juste vivre avec et ainsi soit-il alléluia marcher dans les rangs port obligatoire du masque social qu'est ce qui me retient donc de m'en défaire ? décliner une identité comme on décline une invitation oui nos vies ne sont que romans de gare qui n'ont jamais obtenu de prix pas de prix la vie pourtant elle se vend s'achète à tous les coins de rue peut-on marcher sur des corps sous prétexte qu'on ne les sent pas sous ses semelles ? et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 23 octobre 2010

OUEST ...Extrait

Pays d'ouest. Cap cambré sous les grain. L'aubépine et le grès poussent leur sursaut fixe           Dans la gueule de la mer. Une île dans la pluie. Royaume des ombres. Mémoire des varechs. Mousse des bois perdus, ô visages !La vague a ployé les hommes.          Ces pays qu'on lit pierre à pierre lampe du naufrageurciel déchiré de mouettes. LOÏC  HERRY .
Posté par emmila à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 23 octobre 2010

COEUR A COEUR...Extrait

  En chemin                 Étincelles du vent parmi les feuilles   Le passé déjà                 Se laisse convaincre par les caresses du lendemain       .                    BERNARD  PERROY . .
Posté par emmila à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 23 octobre 2010

LE MYSTÈRE DE LA BEAUTÉ

L’absolu s’est manifesté dans un verre d’eau, quand le soleil est apparu derrière un nuage et lui a donné un éclat inattendu dans le plus gris des matins. Parfois, pense l’agnostique, ce qui est invraisemblable naît d’une simple explication logique comme si le hasard n’existait pas. Ce qu’il fait, cependant, c’est se mettre à la place de l’homme qui n’accepte pas que la beauté puisse naître de rien, quand il découvre qu’il est à la frontière entre ce qu’on sait et ce qu’on n’a pas même besoin de comprendre. C’est pour ça que, en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 23 octobre 2010

LA FIN DE L'ETE...Extrait

Enferme cet été dans une boîte de paille, dans une tour de sable, dans une étreinte de vent, dans le calice d’un pavot. Enferme le sans force. Enferme le pour qu’il puisse de nouveau, apparaître un jour où tu seras seul, un jour d’hiver apparaître comme un parfum, comme un oubli. Comme un signe salutaire. . VLADA  UROSEVIC .
samedi 23 octobre 2010

L'AMI JACQUES...

“Faut rien regretter … Revendique tes conneries, elles sont à toi. Et surtout, vis à fond. On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera quand on sera dans le trou.” .   JACQUES   BREL .  .   JACQUES  BREL
Posté par emmila à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 22 octobre 2010

JE T'ECRIS...

Je t’écris cette lettre en espoir de chance                Mon facteur ne vient pas             Ma boîte aux lettres rapetisse                Ralentit l’acheminement de mes forces                Je t’écris cette lettre amoureuse                En réponse à ta violence en réponse à ton velours ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 21 octobre 2010

CLAIR DE TERRE...Extrait

Plutôt la vie que ces prismes sans épaisseur même si les couleurs sont plus pures Plutôt que cette heure toujours couverte que ces terribles voitures de flammes froides Que ces pierres blettes Plutôt ce cœur à cran d’arrêt Que cette mare aux murmures Et que cette étoffe blanche qui chante à la fois dans l’air et dans la terre Que cette bénédiction nuptiale qui joint mon front à celui de la vanité totale                             ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 21 octobre 2010

LE TEMPS, CE GRAND SCULPTEUR...Extrait

Qui sait si l'âme du fils d'Adam va en haut, et si l'âme des bêtes va en bas ? Ecclésiaste, III, 21.                  Un conte des Mille et Une Nuits rapporte que la Terre et les animaux tremblèrent le jour où Dieu créa l'homme. Cette admirable vision de poète prend toute sa valeur pour nous, qui savons, bien mieux que le conteur arabe du Moyen Âge, à quel point la Terre et les animaux avaient raison de trembler. Quand je vois du bétail et des chevaux dans un champ,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 21 octobre 2010

L'ANIMAL QUE DONC JE SUIS...Extrait

  Depuis le temps, donc.   Depuis le temps, peut-on dire que l'animal nous regarde ? Quel animal ? L'autre.   Souvent je me demande, moi, pour voir, qui je suis – et qui je suis au moment où, surpris nu, en silence, par le regard d'un animal, par exemple les yeux d'un chat, j'ai du mal, oui, du mal à surmonter une gêne.   Pourquoi ce mal ?   J'ai du mal à réprimer un mouvement de pudeur. Du mal à faire taire en moi une protestation contre l'indécence. Contre la malséance qu'il peut y avoir à se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,