mardi 12 octobre 2010

SELAM

Ma toute belle mon amour aux seins de miel à la croupe moissonnière ô reine de saba parfumée d’anis et de safran c’est avec toi que je veux vieillir toi qui as su dénombrer les étoiles déroutant mon dessin en sa galaxie entravée   Je t’aime autant que le fou craint son ombre c’est pourquoi je t’appréhenderai pour rire cachée derrière les arbres et tu feras reluire mes paroles que l’écho déjà malmène au large de tes collines.   J’aime t’aimer dans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 12 octobre 2010

RÊVES AU JOUR LE JOUR

L'autre nuit, vous vous étiez transmuée en statue de marbre figée sur ma table dans l'envol d'un adieu...Cette nuit le marbre est devenu chair irisée, diaphane de fantôme dans la neige... Je marchais avec vous sur une grève étrange perdue dans un vertige horizontal. Un petit grain de sable qui était peut-être une perle faite exprès a suffi pour vous faire trébucher et glisser dans mes bras immatériels. Je vous ai embrassée dans le vent bleu et comme palpable, sous un grand ciel tourmenté de crépuscule d'automne, habité de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 11 octobre 2010

TZIGANESQUE 13

  Chante tzigane, chante. Chante pour rendre hommage à l’existence.Que soit portée à chaque oreille, ta présence.   Les cheminées des monstres, régurgitant leurs fumées brûlent yeux et gorges.Hurle, si tu le peux, de l’horreur de cette nuit.   Le secret de vie de chaque monstre se cache dans le ventre d’un poisson rouge,Baignant dans les eaux dont tu ignores le chemin.   La tête de chaque monstre trône sur les cuisses d’une fille,Telle une bûche sur lingot d’argent.   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 11 octobre 2010

LE CHANT

  La seule pierre, peut-être,Sur laquelleJ'ai posé mes lèvresPour un baiserA travers le temps Car c'était de cette pierreQue j'attendais le chantQui me permettrait De supporterLa beauté du soir Et l'espoir d'autres baisersQui viendraient. . EUGENE GUILLEVIC .      
Posté par emmila à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 11 octobre 2010

LE SEPTIEME SOMMET- Poèmes pour Chantal Mauduit...Extrait

Toi, et ton cri de joie au téléphone avant même de parler    Toi, transfigurée à l'écoute d'un poème, essoufflée comme si tu venais de courir sur un tapis d'étoiles    Toi, répétant l'oracle "c'est beau ! c'est beau ! c'est beau !" avec cette voix d'enfance qui n'est pas une voix d'enfant    Toi, la tête souvent à la renverse    Toi, riant    Toi, riant par-dessus toute rumeur    Toi, riant d'un rire de source, d'un rire espiègle, d'un rire de bienheureuse espiègle, d'un rire... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 9 octobre 2010

L'ARBRE DU SENS ET LA HACHE DES RÉVOLUTIONS....Extrait

Le spirituel, ô amis, est un très vieil arbre, et les torrents des temps de ruines ne l'ont jamais déraciné. Ses racines enfoncent l'esprit dans la matière. Son tronc appuie le conscient sur l'inconscient.   Ses deux branches maîtresses sont la sagesse et l'amour. La profusion de ses ramures exalte les sciences et les arts, la connaissance et la poésie. Des fleurs de sang paraissent, et des fruits très amers, en tel endroit de ce grand arbre ; mais ces fleurs et ces fruits se fanent et pourrissent vite. Leur couleur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 9 octobre 2010

CHANTS DE L'ERRANCE...Extrait

Quand le vent eut frappé, quand fut détruite la Cité de l'âme, quand la tyrannie eut bousculé jusqu'au dernier des souffles, le Voyageur fut jeté, ah brindille dans l'ouragan, jusqu'au désert sans route, vers l'exode sans but. D'autres, nombreux, des familles entières jetées au vide, au rien, à l'égarement, cherchant un lieu, et ne sachant, de l'eau, et ne la trouvant. Ou bien trouvant un puits et voyant leurs mains vides voyant l'absence de corde et voyant un enfant, d'une pierre insondable, révéler la... [Lire la suite]
jeudi 7 octobre 2010

LE TUMULTE DES PIERRES

. C'est avec solennité et beaucoup d'émotion que je reproduis ici ce texte, cette contribution de Pierre-Yves ORTOLI . Il est des vérités à ne pas enfouir, à ne pas saccager, des constats amers qui forgent et confortent hélas une modernité intransigeante et sectaire dont on aurait souhaité qu'elle ne fût jamais possible tant elle sévit et s'exprime à travers tous les extrêmes de la négation. Entre le tumulte des pierres, un passé défait et disjoint, un avenir sans racines ou tout simplement dépossédé au quotidien des... [Lire la suite]
mercredi 6 octobre 2010

ALEXIS ZORBA ...Extrait

"- Ah! que reste-t-il d'une âme pour qui le monde était trop petit! Quelques vers d'un autre, épars et mutilés, pas même un quatrain entier! J'erre sur la terre, visite ceux qui m'étaient chers, mais leur cœur s'est fermé. Par où entrer? Comment me ranimer? je tourne en rond aux portes verrouillées. Ah! si je pouvais vivre libre, sans m'accrocher, comme un noyé, à vos corps chauds et vivants!" . NIKOS KAZANTZAKIS .  
Posté par emmila à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 6 octobre 2010

CHANT DU FEU...Extrait

Feu que les hommes regardent dans la nuit, dans la nuit profonde, Feu qui brûles et ne chauffes pas, qui brilles et ne brûles pas, Feu qui voles sans corps, sans cœur, qui ne connais case ni foyer, Feu transparent des palmes, un homme sans peur t’invoque. Feu des sorciers, ton père est où ? Ta mère est où ? Qui t’a nourri ? Tu es ton père, tu es ta mère, tu passes et ne laisses traces. Le bois sec ne t’engendre, tu n’as pas les cendres pour filles, tu meurs et ne meurs pas. L’âme errante se transforme en toi, et nul ne le sait. Feu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,