Avec ses mots serrés, écrasés, juteux entre les doigts, ses mots de chaud et doux pour nuits d'épouvante, de dure délirance ; avec, au fond des poches, ses ariettes allègres, ses graves récitatifs, elle avance dans la forêt des hommes. Elle a pris aux mésanges plumes et chants ; aux sentiers leur creux moussu ; à la mer son ressac. Elle n'a ni armure ni besace. Elle confie sa disette aux baies des buissons. Va-nu-pied, tzigane, lys des champs. Orphée va, la flûte à la main.

.

COLETTE NYS-MAZURE

.

william_bouguereau_jeunes_gitans_1879

Oeuvre William bouguereau