« Mourir ainsi que naît le jour
À la porte de la vraie vie ;
Graver le roc avec des phrases
De mots de joie de peine amère
En moi toujours sera le soir
Avant le jour de ton retour !

Je veux écrire ton retour

Comme un jaillissement du jour
Lumière étale dans le soir !
Même si la fable n’est vraie
Noyer là nos pensées amères
Dans l’océan des mots en phrases…

Entre nous combien de ces phrases !

L’hiver de face et de retour
Dénonce un souvenir amer ;
La pluie qui tombe sur le jour
De la promesse encore vraie ;
Le voici l’arc-en-ciel du soir !

Nacelle suspendue au soir,

Ô toi qui éclaires mes phrases !
Aux confins de la route vraie,
Effleure l’espoir des retours !
Dans la cristallité du jour,
Disparaissez songes amers !

Ils sont plus que le fiel amer :

Ils sont les silences du soir,
Les fragrances du premier jour,
Le charme et la magie des phrases
Qui me racontent ton retour
À l’aube du mouvement vrai…

Consumance passion vraie

Sans jamais plus le deuil amer ;
Clair d’embellie fais-moi retour !
Que s’échoue enfin dans le soir
Les mots dits que tracent les phrases !
Ils sont la brume de mes jours…

        TORNADA

Le jour sera ton vrai retour

Et le soir avec lui traînera
Toutes les phrases amères. »

.

PATRIZIA GATTACECA
.

Abstrait_orange_brun_sebastien_jacqmin

Oeuvre Sébastien Jacqmin