Toujours cette image de la main et du front,
de l'écrit rendu à la pensée.

Tel l'oiseau dans le nid, ma tête est dans ma main.
L'arbre resterait à célébrer, si le désert n'était partout

.
Immortels pour la mort. Le sable est notre part insensée d'héritage.
Puisse cette main où l'esprit s'est blotti, être pleine de semences.
Demain est un autre terme.

Saviez-vous que nos ongles autrefois furent des larmes?
Nous grattons les murs avec nos pleurs durcis comme nos cours-enfants.

Il ne peut y avoir de sauvetage
quand le sang a noyé le monde. Nous ne disposons que de nos bras pour rejoindre, à la nage, la mort

(Au-delà des mers, au-dessus des crêtes, minuscule planète non identifiée,mains urnes, rondes mains comblées, échappées à la pesanteur.)

Lorsque la mémoire nous sera rendue, l'amour connaîtra-t-il enfin son âge?

Bonheur d'un vieux secret partagé.
A l'univers s'accroche encore l'espérance du premier vocable; à la main, la page froissée.

Il n'y a de temps que pour l'éveil.

.

EDMOND  JABES

.

seuil2