lundi 28 février 2011

AVEC LE TEMPS

Avec le temps...avec le temps, va, tout s'en vaon oublie le visage et l'on oublie la voixle cœur, quand ça bat plus, c'est pas la peine d'allerchercher plus loin, faut laisser faire et c'est très bienavec le temps...avec le temps, va, tout s'en val'autre qu'on adorait, qu'on cherchait sous la pluiel'autre qu'on devinait au détour d'un regardentre les mots, entre les lignes et sous le fardd'un serment maquillé qui s'en va faire sa nuitavec le temps tout s'évanouitavec le temps...avec le temps, va, tout s'en vamêm' les plus chouett's... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 28 février 2011

ELOGE ET POUVOIR DE L'ABSENCE

Je ne prétends point être là, ni survenir àl’improviste, ni paraître en habits et chair, nigouverner par le poids visible de ma personne,Ni répondre aux censeurs, de ma voix; auxrebelles, d’un oeil implacable; aux ministresfautifs, d’un geste qui suspendrait les têtes àmes ongles.Je règne par l’étonnant pouvoir de l’absence.Mes deux cent soixante-dix palais tramésente eux de galeries opaques s’emplissentseulement de mes traces alternées.Et des musiques jouent en l’honneur de monombre; des officiers saluent mon siège vide;mes femmes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 28 février 2011

SIEMPRE ESTA IMAGEN...

Siempre esta imagen de la mano y la frente,del escrito rendido al pensamiento.Como el pájaro en el nido, mi cabeza está en mi mano.Quedaría por celebrar al árbol,si el desierto no lo fuera todo.Inmortales para la muerte. La arena es nuestra insensataparte de la herencia.Que pudiera esta manodonde el espíritu se ha acurrucadoestar llena de semillas.Mañana es otro término.¿Sabías que nuestras uñas fueron antaño lágrimas?Rascamos los muros con nuestro llanto endurecido como nuestros corazones-niños.No puede haber salvamentocuando la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 28 février 2011

TOUJOURS CETTE IMAGE...

Toujours cette image de la main et du front,de l'écrit rendu à la pensée.Tel l'oiseau dans le nid, ma tête est dans ma main.L'arbre resterait à célébrer, si le désert n'était partout.Immortels pour la mort. Le sable est notre part insensée d'héritage.Puisse cette main où l'esprit s'est blotti, être pleine de semences.Demain est un autre terme.Saviez-vous que nos ongles autrefois furent des larmes?Nous grattons les murs avec nos pleurs durcis comme nos cours-enfants.Il ne peut y avoir de sauvetagequand le sang a noyé le monde. Nous ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 27 février 2011

LES VENTS M'ONT DIT...Extrait

Viens avec moije te dirai le cri des sterneset le psaume des pierres levées(...)Viens avec moije te dirai les dieux fraternelsdans les chapelles bleuesViensnous inventerons un pays mystiqueviolentes seront les femmes comme des solsticesil y aura des nids chantants dans les poutresles nefs seront pleines d'hirondelles. . XAVIER GRALL .
Posté par emmila à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 27 février 2011

L'ANIMAL CELESTE...Extrait

Sur un des plateaux la joie.Sur l'autre le chagrin.Le chagrin est lourd.Voilà pourquoila joie est plus haute. . VERA PAVLOVA . Oeuvre Vanetsov Sirin Alkonost

dimanche 27 février 2011

CHANTS D'OMBRE...Extrait

Femme, pose sur mon front tes mains balsamiques, tes mains douces plus que fourrure. Là-haut les palmes balancées qui bruissent dans la haute brise nocturne À peine. Pas même la chanson de nourrice. Qu'il nous berce, le silence rythmé. Écoutons son chant, écoutons battre notre sang sombre, écoutons Battre le pouls profond de l'Afrique dans la brume des villages perdus.Voici que décline la lune lasse vers son lit de mer étale Voici que s'assoupissent les éclats de rire, que les conteurs eux-mêmes Dodelinent de la tête comme l'enfant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 25 février 2011

ARMEN...Extrait

Pourrai-je dormir avant minuit ? Le vent appuie à la fenêtre. La lampe est à nouveau lointaine. Pour approcher, il faudra aller au bout de la sécheresse. Ne retenir de soi que le tremblement extrême.[...] Mais aux pires moments je sais que rien au monde ne pourrait m'obliger à partir. Quelque chose ne se dément pas : L'impression que je suis ici à ma place exacte. Pour le reste l'incertitude, qui me mène désormais si droitement, ne s'empâte pas de mots inutiles, ne se laisse pas séduire. je ne cesse d'en sentir l'aiguille. Tout est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 25 février 2011

BLANC SUR BLANC...Extrait

Maintenant j'habite plus près du soleil, les amis ne connaissent pas le chemin : c'est bond'être ainsi, à personne,dans les plus hautes branches, frèredu chant exempt de l'oiseaude passage, reflet d'un reflet,contemporainde n'importe quel regard de surprise,seulement ce va-et-vient des marées,ardeur faite d'oubli,douce poussière à fleur de l'écume,et seulement cela. (....) Tu appuies ton visage sur la mélancolie et tu n'entendsmême pas le rossignol. Ou est-ce l'alouette ?Tu peux à peine supporter l'air, partagéentre la fidélité que... [Lire la suite]
vendredi 25 février 2011

FEVRIER OU LES ANNEES RECLUSES

Le temps est froid, d'albâtre nébuleux ! La neige épaisse et bruissante des vagues avalancheuses ceint et embrasse les récifs. Au loin, vers le soleil levant, des îles et leurs dédales de rochers réfringents multiplient à l'infini les éclats du soleil sur la mer argentée. J'en tremble et lentement m'oublie, aveuglé... La bise hale du Nord-Est, elle cingle. Les cimes sont enneigées, l'embrun m'assaille au moindre accroc de l'esquif que je conduis et qui me mène vers le large. Je m'élance sur les flots, nulle part ailleurs qu'en de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,