vendredi 4 février 2011

HOMMAGE ...EDOUARD GLISSANT

Si la nuit te dépose au plus haut de la mer N'offense en toi la mer par échouage des anciens dieux Seules les fleurs savent comme on gravit l'éternité Nous t'appelons terre blessée ô combien notre temps Sera bref, ainsi l'eau dont on ne voit le lit Chanson d'eau empilée sur l'eau du triste soir Tu es douce à celui que tu éloignes de ta nuit Tel un gravier trop lourd enfoui aux grèves de minuit J'ai mené ma rame entre les îles je t'ai nommée loin avant que tu m'aies désigné pour asile et souffle je t'ai nommée Insaisissable... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 3 février 2011

I GHJUVANNALI

U silenziu si hè spartu, chì ùn funi attarzati nè l'ossa nè u sangu. Ùn cunnobbini quì pietà nè cumpassioni, i Cristiani mandati à tumbà i cristiani : ci vulia à pulì Issa tarra d'arasia, di felu è di vilenu, acciaccà si li tutti, maiori è criaturi! Solu u Criatori cù lu so Santu Sennu sciddarà-trà i morti-quiddi chì funi puri! DIES IRAE DIES ILLA SOLVET SAECLUM IN FAVILLA "Ùn volsimi accittà di Roma la duttrina, cusì la noscia fedi duvintò suffrimentu! Si ni morsi issa luci, ditta San'Ghjuvannina dopu l'ultimu abbracciu di u... [Lire la suite]
mercredi 2 février 2011

MASSACRE DES HUSKYS "VANCOUVER 2010"

L'affaire défraie la chronique au Canada. Il faut dire que les détails, racontés par l'ouvrier qui a été forcé à se débarrasser des huskys sur ordre de son entreprise, Howling Dog Tours (sous-traitant d'Outdoor Adventures Whistler), sont sordides. L'homme, très affecté par cette affaire, a dû égorger au couteau une centaine de ces chiens de traîneaux, qui ont même été achevés à coups de fusil, pendant deux jours, relaye Europe 1. Les cadavres auraient été enterrés dans une fosse commune. La radio cite l'avocat de l'ouvrier,... [Lire la suite]
mercredi 2 février 2011

PROPOS DES RUES

Quand sur le boulevard je vais flâner un brin,Combien de fois j'entends, sans mourir de chagrin,Deux messieurs décorés, qui semblent fort capables,Causer, en se faisant des sourires aimables. PREMIER MONSIEUR DÉCORÉ   Comment, c'est vous ?   DEUXIÈME MONSIEUR DÉCORÉ   Par quel hasard ?   PREMIER MONSIEUR DÉCORÉ   Et la santé ?   DEUXIÈME MONSIEUR DÉCORÉ   Pas mal, et vous ?   PREMIER MONSIEUR DÉCORÉ     Merci, très bien.   DEUXIÈME MONSIEUR DÉCORÉ   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 2 février 2011

AHMED FOUAD NEJAM

Quand le soleil se noie dans une mer de brume, Quand une vague de nuit déferle sur le monde, Quand la vue s'est éteinte dans les yeux et les cœurs, Quand ton chemin se perd comme dans un labyrinthe, Toi qui erres et qui cherches et qui comprends, Tu n'as plus d'autre guide que les yeux des mots. . AHMED FOUAD NEJAM (Merci Serge!) .
Posté par emmila à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 1 février 2011

CONTE DE LA MER A LA MORT

La mer est du bleu qui tient d'elle son nom. Il n'y a que deux bleus: celui marine de la mer et celui bleu ciel du ciel. La crête des collines s'effiloche dans la lumière. Le piaillement des mouettes lève une rumeur aussi forte que celle de l'eau, mais toutes deux s'épuisent dans le silence. Au loin la ville dort son rêve d'Orient disparu comme nous-même nos chimères. A la verticale de cette lumière sans ombre, l'histoire se dépouille de ses anecdotes jusqu'à l'os d'une éternité décapée par le sel.        ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 1 février 2011

RIVIERE VIVE

La rivière roucoule. Gaie. Sautillante et gouailleuse. Elle sent le frais et la naissance. Dans le frisson des saules et le crépu des mûriers. Dans une pépinière de feuilles bavardes. Cette liane fringante, qui sangle les jambes d'une frisure mouillée tire au tourbillon. A l'eau éclaboussée au bonheur des visages dans la surprise de l'iris agrandi. Aux bras tendus à l'axe des corps heureux. Aux hanches étreintes. Au goût fruité des lèvres. Au temps donné à vivre dans un lever du jour à sa présence intacte. .. .CLAUDE BER .. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,