lundi 21 mars 2011

OMBRA MAI FU

pour Georg Friedrich Haendel (1685-1759) . Il y a des âmes qui font grandir les pays Oui, combien d’âmes, pour faire une seule et une grande Âme ? Je m’en vais voir les ombres, — ombres sans nombre. Que serai-je sans toi… Tu dis : « Toi — mon soleil !» Nos branches sont mêlées, Philémon et Baucis, même nos ombres se croisent, colombes de nos rires. Ombre, suis ton ubac ! Âme, je suis ton adret ! — Ombre, jamais ne fus. Ombre non, mais soleil. Ombre de ton ombre ne fut, jamais esclave. Car ni loup par mon sang, ni... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,