Automne admirable et trompeur
Fête folle des couleurs
Comme si la terre était pétrie de joie et d’or

Les oiseaux s’en vont vers ailleurs
Ils ont bien tort
Le monde est superbe et fragile

Cette beauté qui s’éparpille
me fait un peu peur
Le ciel est un palais de mille fleurs

Il faut aimer chaque seconde
Vivre est miracle provisoire
emporté par le vent

.

.

.

COLETTE GIBELIN

.

.

.

Angelika_Privalihin_2

Angelika Privalihin