L’homme est intelligent parce qu’il a une main.

Anaxagore (500-428 av. J.-C.) Fragments

 

*

 Ne remets pas sans cesse à demain de vivre !

Écoute, à quand, dis-moi, ― à quand donc ce demain ?

Mains ouvertes sans crainte, mains tendues sans illusion.

Cœur ardent, j’embrasse tes mains d’humain, cœur battant.

 

Les mains sont un visage. ― Vrai miroir du présent.

Mains ridées, temps passé. Mains d’œuvre, à l’ouvrage.

Mais mains ouvertes, ― les protectrices, les apaisantes.

Lire une main, c’est voir un destin. ― Tant de chemins.

 

La main voit. L’œil touche. ― Contemple la vision !

L’aveugle aux doigts lumineux devient voyant.

Voici la clé des mots, ouvrez les portes, ― la nuit.

Tournez dans la serrure rouillée, l’ancienne clé noire.

 

Quand la main devient outil, ― n’est-elle pas puissance ?

Des mains aux mille visages, mains-paysages, dressées,

aboyeuses, infernales, hérissées, mains crispées.

Mains transmettant la force ; mains-sceptre ― énergie !

 

Non, l’avenir n’est pas au-delà de nos mains,

arbres déployés à partir des mains serrées.

Poings levés, mains des combats et des farandoles.

Contre les mains prêtes à ravir, ― ensevelir.

  .

                                  SERGE VENTURINI

                                                   .

Oeuvre Rodin

Sculpture_de_Rodin_001