en arabe, "laylà" signifie "nuit" et "zhou'hr" signifie "midi"  
 

Au mitant de la nuit, il y a le midi de l'amour   
"Layla", a murmuré mon amant   
"dis-moi le nom de cette nuit"   
et la nuit avait le velours du café qui tournoie dans la tasse   
"Layla", a murmuré mon amant   
"dis-moi le nom de cette lumière dans nos nuits"   
et la nuit de la chambre était le havre de nos tourments   
"Zhouhr Layla, il est toujours midi à l'horloge de nos coeurs", ai-je dit à mon amant   
"Je m'appelle Layla Zhouhr et tu le sais" et j'étais le solstice à l'été de nos corps   

Au milieu de la nuit, la clairvoyance de l'amour guidait nos mains   
"Layla ma nuit, ma perle de nuit", a murmuré mon amant   
"comment se nomme cette brûlure à mon front dans la fraîcheur du soir ?"   
et l'obscurité étendait sa main tiède sur nos baisers   
"Layla, mon oiseau de ténèbres", a murmuré mon amant   
"quel incendie me ronge l'âme sans jamais m'épuiser ?"   
et la pénombre épaisse soufflait le parfum des jasmins sur nos peaux invisibles   
"La brûlure est celle de midi", ai-je dit à mon amant   
"L'incendie est la brûlure du jour"   
"La nuit est son écrin resplendissant   
"Je m'appelle Layla Zhouhr nuit et jour et tu le sais"   
et nous étions à l'apogée du temps où jour et nuit n'ont qu'un seul visage

.

LEÏLA ZHOUR

.

471px_Etienne_Dinet_Suzanne

Oeuvre Etienne Dinet