Aux conférences de la paix, deux moitiés d’humanité opposées discutent de questions de détails sans parvenir à un consensus. Cela donne à penser que ce faux réalisme et cette fausse résignation provoquent un nouveau cataclysme de la haine entre les nations. Voilà pourquoi, m’accaparant une parole évangélique je crie : « Mais pourquoi donc être si effrayés, hommes de peu de foi ? » Cette paix que vous n’espérez plus et que vous raillez comme un mythe, ne voyez-vous pas qu’elle est possible pourvu que vous compreniez ce que signifie le mot paix. Elevez-vous et regardez la marche du monde.

.

PIERRE TEILHARD DE CHARDIN

.

64052322

San'Giuvan