samedi 30 avril 2011

DANIELE MAOUDJ

« …Et là, dans une prière païenne Les pèlerins venus des quatre coins du maquis Abritent leur crainte de vivre l’encerclement Et j’entends le chant essoufflé des cloches Qui transperce l’atmosphère inquiète d’un nouveau siège Ruines de l’exil… » . . . DANIELE MAOUDJ . . .  
Posté par emmila à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 30 avril 2011

Ô CASBAH MA PEAU

je lègue mon âme aux mille acres de terres vaillantesmes yeux mes mains mon sexe ma peau et mon ocrej'offre mes arcanes ancestrales des blancs de la chauxau feu qui réanime mes doigts griffeurs sur le miroirqui reflète les vestiges de la sphère évanouiechaque rêve muré de sursauts étreint ma gorgej'ai franchi le seuil de l'impasse Médéedans mon lit dort la tenaille du vieux sabrevient à ma rencontre la filante lueur de la rue du chagrintoutes les nuits elle danse nue sur mes épaules excédéeselle forme les voutes imbibées de tourments... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 30 avril 2011

LES PREFACES DU VOYAGE

Nous voyageons seuls avec nos chairstatouées d'empreintessur lesquelles marchent nos mémoireset défile le pas de nos origines quand nous serons loin de nos terrescouchés sous le toit qui nous brûle le reposce bûcher que nous caressonsavec crainteavec orgueilnous nous rappelleronsnotre initiale étreinte les lieux que nous fréquentonsrougissent de pudeur offusquéeécoutant nos confessionsdites à l'inconnue contréele songe compagnon de routenous console des maux étrangersparcourant nos organes charitables à l’écart de nos murailles en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 29 avril 2011

COURBE DE CALLYGRAPHIE SILENCIEUSE...Extrait

  Je n’ai pas attendu que tu viennes Je croyais que c’était le temps de ma nuit Et puis tu as trié le ciel Sur la trace légère de quelques oiseaux   Il y a toujours ce noir profond Quelque chose qui ne fait que grandir Dans la simplicité des pierres   L’herbe coupée Recouvre la terre De son compost En dessous déjà naît la reverdie La mousse posée sur les limons des toits Le noisetier un peu plus haut Touche quelques nuages Une cheminée de brique rose S’accorde avec le silence   L’odeur de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 28 avril 2011

GIOVANNI DOTOLI

 L’eau est là dans un puits   La lune y narre ses voyages   Je cerne la mémoire d’enfance   Au fond de l’arrière-pays   Caché dans les signes du songe     Ton visage est harmonie de feu   L’arbre pénètre le silence   C’est un paysage d’infini   Jusqu’au vide de l’horizon   Là-bas au centre du magma     Une demeure de racines nues   Nourrit mes visions de pèlerin   Je traverse les oracles du ciel   A l’aurore... [Lire la suite]
mardi 26 avril 2011

UNE JOIE FORTE

Nous avons marché sur des chemins silencieux et déserts. Nous y avons connu la pluie. Nous avons cueilli des prunelles vertes au bord de la Sorgue. Elles étaient juteuses. Les figues sont restées à sécher sur le muret qui longe la rivière. Nous les avons goûtées. Le soleil a séché le linge aux fenêtres. Des conversations intimes ont traversé la ruelle. Le hasard nous aura placés là. Nous avons entendu. Nous ne dirons rien. C’est juré ! L’amour est un saisissement. Il nous prendra un jour. Nous l’espérons avant toute autre chose.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 26 avril 2011

POUSSIERE AMOUREUSE...Extrait

La solitude en soi n’est rien ; c’est l’absence qui est tout, la chute de ce qui, au fil du temps, s’était tissé, le lien, la certitude de vivre au-delà, le goût (la manie !) de parler et de s’immiscer en des lieux, des perspectives, étrangers. La solitude en soi n’est rien, mais le lien qui tombe est tout, tout le fracas d’une existence qui atteint (enfin ?) son inanité, le décourageant essoufflement de sa vanité. . ANNE MOUNIC . Oeuvre Ewa Gawlik  
Posté par emmila à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 26 avril 2011

REPERES ET NUEES...Extrait

Dans les lits clos entre caps et îlots un chant de falaise un chuintement blanc de mille chevaux de rage d’embruns du temps qui ne s’arrête plus tandis que les ifs noirs aux dents pointues se moquent des duvets du vent et des baisers vénéneux. L’île telle un oiseau a peur de la nuit. Elle se cache dans les genêts et les nids de feuilles rousses. Elle erre comme les pirates au milieu des rochers et lance au large des éclairs bleus. Elle récolte les galets et les œufs de goélands et écoute à ravir les chants bretons, lents, répétitifs,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 26 avril 2011

COULEURS DU MONDE...Extrait

Merveille comme une larme qui s’isole Sur une lame de l’hiver Le beau geste de pleurer réinventé La couleur devenue plus amère Avec ce bleu qui se décharne Mais comment se tenir sur le fil Où le ciel baisera la montagne ? Ce jour ne pleure pas Le vent brille La chose est sans contour Un grand cyprès roussit Pour que la mort ne soit pas dite absente Mais les armures sont invisibles Comme le jour dans le jour Et le gibier qui court dans la musique . GABRIELLE ALTHEN .
Posté par emmila à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 25 avril 2011

LA PAROLE

Rien n’est éphémère, ni la douleur ni le plaisir.Nous courrons d’une porte à un arbre solitaire,d’un pont à une grotte gardienne du temps.Chaque regard est une découverte achevée.La pluie est le soleil que dissimulent certains nuages.Notre parole est un cri irrévocable dans le néant.Nous écrivons un nom, celui de quelqu’un que nous ne connaissons pas.Nous prions dans le temple déserté de l’oubli,et rêvons de Dieu enchaîné à sa douleur.Nous sommes des pèlerins sans foi au milieu du désertet nous nous endormons sur le sable blanc en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,