vendredi 10 juin 2011

EL COMPLICIO

Me crucifican y yo debo ser la cruz y los clavos.Me tienden la copa y yo debo ser la cicuta.Me engañan y yo debo ser la mentira.Me incendian y yo debo ser el infierno.Debo alabar y agradecer cada instante del tiempo.Mi alimento es todas las cosas.El peso preciso del universo, la humillación, el júbilo.Debo justificar lo que me hiere.No importa mi ventura o mi desventura.Soy el poeta. . JORGE LUIS BORGES . Oeuvre Marc Chagall
Posté par emmila à 15:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 10 juin 2011

TU NOCHE ES DE LILAS

La noche se sienta donde tú estás. Tu noche es delilas. A veces, de los rayos de tus hoyuelosse escapa un signo que rompe la copa de vinoy alumbra la claridad de las estrellas. Tu noche es tu sombra,un fragmento de tierra legendaria para igualarnuestros sueños. Yo no soy el viajero ni el residente entu noche de lilas. Soy el que un día fue yo.Cada vez que la noche te rodea, mi corazónduda entre dos moradas: yni el ser ni el alma se satisfacen. Ennuestros cuerpos, un cielo abraza a una tierra, y toda túeres tu noche... una noche que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 10 juin 2011

NE T'EXCUSE PAS

Dépose ici et maintenant la tombe que tu porteset donne à ta vie une autre chancede restaurer le récit.Toutes les amours ne sont pas trépas,ni la terre, migration chronique.Une occasion pourrait se présenter, tu oublierasla brûlure du miel ancien.Tu pourrais, sans le savoir, être amoureuxd’une jeune fille qui t’aimeou ne t’aime pas, sans savoir pourquoielle t’aime ou ne t’aime pas.Adossé à un escalier, tu pourraiste sentir un autre dans les dualités.Sors donc de ton moi vers un autre toi,de tes visions vers tes pas,et élève ton... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 10 juin 2011

DEVANT LE MONDE , LE POETE

  Le caillou trop taillé que nous portons                                 Ne vient pas du dehors Mais dévale depuis le haut de l'esprit Jusqu'en bas de nos larmes   Ce n'est qu'en bas des larmes Qu'il casse la pointe de son sabre Qu'il s'éduque Qu'il se transforme   Pour tout cela Seul le regard du dedans compte   Certains ruisseaux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 10 juin 2011

STOP

Inadmissible insupportable inacceptable Tout ce qui ne passe pas à un moment donné Dans la poche percée de Rimbaud te révolte   Oui à la vie comme à une feuille blanche Oui à la fringale de l’imagination A la quête du rien qui peut tout Même si cruel Oui à l’eau patiente du sentiment Au ruisseau de la passion A l’utopie foisonnante qui fait ses ronds dans les remords .   CHRISTOPHE FORGEOT .    
Posté par emmila à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 10 juin 2011

ELOGE DE LA FUITE...EXTRAIT

J’avoue que je ne saurais répondre une telle question. Qu’y aurait-il à refaire ? Ma vie ? Ou bien je renaîtrais nu comme au premier jour, avec le système nerveux vierge de l’enfant, et je serais immédiatement placé sur des rails : ceux de mon hérédité nouvelle, ceux surtout de ma famille nouvelle, de mon milieu social nouveau, et je ne referais rien. Je me laisserais faire une fois de plus, mais différemment puisque, entre-temps tout aurait changé. Je suivrais mes rails vers une destination inconnue, si ce n’est avec la même... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 10 juin 2011

HECATOMBE...Georges Brassens

Au marché de Briv'-la-Gaillarde,A propos de bottes d'oignons,Quelques douzaines de gaillardesSe crêpaient un jour le chignon.A pied, à cheval, en voiture,Les gendarmes, mal inspirés,Vinrent pour tenter l'aventureD'interrompre l'échauffouré'.Or, sous tous les cieux sans vergogne,C'est un usag' bien établi,Dès qu'il s'agit d'rosser les cognesTout l'monde se réconcili'.Ces furi'es, perdant tout' mesure,Se ruèrent sur les guignols,Et donnèrent, je vous l'assure,Un spectacle assez croquignol.En voyant ces braves pandoresÊtre à deux doigts... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 8 juin 2011

VIOLON

Cette métaphore : corps-violon est belle, même si, comparé au corps, le violon est lui-même mille fois simplifié, il reste quand même, dans l’ordre de l’harmonie poétique, une équivalence. Tous deux, violon et corps, sont conducteurs de musique. Tous deux sont en somme ces purs passages : « Ce n’est que corde sèche, bois sec, peau sèche, mais il en sort la voix du bien-aimé ». La construction d’un instrument comme le violon ne peut se réaliser que par la convergence d’un savoir multiple. D’abord le bois. Le choix du bois. Le choix... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 8 juin 2011

LES VOISINAGES DE VAN GOGH...EXTRAIT

Pression des chances sur les blés. La neige ne fond pas gaiement, Évasive enfant descendue de l'air, Lorsque les nuages cantonnent .   Qu'une vitre héberge son souffle Comme le veulent les amants !   Ah ! que nette est leur aventure Qui passe pour durer mille ans Mais peut se conter sans mémoire A l'aube riante du sang.   Il n'est que d'aimer pour le croire . Sous un musical soleil gris, Te lançons un caillou, salut ! Torrent, le plus jouisseur des ruisseaux.   Sève et froidure emblavent un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 7 juin 2011

PAGE APRES PAGE

Ces pages d'encre et ces forêts de livres qui s'entassent depuis des siècles,   est-ce mémoire, carnets de vie, nostalgie d'un futur qui s'éloigne au fur et à mesure que l'on s'approche de lui ?   Tissu et entrelacs de mots mis sur vélins, sur papyrus et toutes sortes de fibres,   cordes tendues pour quel horizon, pour quel éveil, pour quel apaisement des fibres de nos coeurs ? . BERNARD PERROY .      
Posté par emmila à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,