vendredi 15 juillet 2011

PÂTURAGES DU SILENCE..Extrait

Revenez mes doux amis J'aurai pour vous des mots encore plus simples J'aurai pour vous ces racines que je me gardais pour les mauvais jours de l'indifférence humaine J'aurai pour vous ce pan de ciel non révélé où je fais et défais les saisons torrides du dire où Dieu prend ombrage de ma puissance j'aurai pour vous la fontanelle de mes paumes étalées sur les étoiles Je vais vous dire ma palette cri Noir d'alerte saccadant l'inaudible Blanc solennel dardant l'éphémère Jaune miel reclus dans ma luette Bleu blême transperçant la... [Lire la suite]

vendredi 15 juillet 2011

POEMES INDIENS...Extrait

Il fut autre, racines et grains dans la terre, cet acte de peupler de semis les humus,par horreur de la faim, temps et mort ;cet acte de répartir les eaux en artères,par horreur des sècheresses, temps et mort ;cet acte de choyer la lune avec les yeux,par horreur des ténèbres, temps et mort. Il fut autre, religieux engrais transparent,cet acte d’adorer la pluie, le soleil et la terre,par horreur de l’incertain, temps et mort ;cet acte de percer sa langue avec l’épine,par horreur du doute, temps et mort ;et cet... [Lire la suite]
vendredi 15 juillet 2011

LA DANSE DE SAKUNTALA

Danseuse de feu, filante en plein zénith. Ballerine des sables, ton corps éblouit Le mutisme du Ciel ; Le ciel qui embrasse, enlace, délasse Les moiteurs mordorées De ton ventre de miel ; Le ciel touche, pose sa bouche, goûte les épices, Le blé, le lait et puis les fruits de ta peau de cannelle ; Tu valses au creux des bras de la terre Qui tourne, tourne, tourne L’or fauve du désert ondule Près du flot des rivières. Les forêts de jouvence jaillissent À l’orée des jardins suspendus. Sakuntala. . SYLVIE SALICETI . Photographie... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 15 juillet 2011

PARANOÏA

La porte c’est du bois silencieux transparent La froideur des clefs étrangères près du cœur Le retour est un cachot cruel Il m’arrive de le voir Sur la carte Distinct au milieu des autres Quand la peur m’aura rongée jusqu’à l’os Il restera l’attente De l’enfance Un doigt pointé Sur moi . VLADIMIRA CEREPKOVA .