« Era un chjassu diminticatu da l’ὸmini »
Louis Graal




A lingua sculisciàia senza cascà


S’arrimbàia à i lecci

S’acciutulàia suttu à a scopa

Rippidendu u so soffiu

Vulìa andà versu à u mari

Nanzi di ricuddà culà in a so sarra



A notti era fallata è mancu

Ùn si vidìa

Stàtini quì o amica

Lintàia un’altra lingua

Abbastanza vicina ma micca listessa

Stàtini quì par stasera

Dumani farà ghjornu



Ma a lingua ùn vulià micca stà

Ùn èrani i so loca ùn era u so fiumu

Hè cusi ch’idda s’hè mossa versu u so rughjonu

Ghjunta in u so puddatoghju

Lingua si n’hè andata

U viaghju l’avìa compia

Ani scrittu nantu à so petra

Quì lingua riposa pà u sempri



Era scritta mi pari in un antra lingua
.
 
NURBERTU PAGANELLI

.

15457361
 
Oeuvre Caroline Ortoli
.



« C’était un chemin oublié par les hommes »

Louis Graal




La langue glissait sans tomber

Elle s’accrochait aux chênes verts

Se blottissait sous la bruyère

Tout en reprenant son souffle

Elle voulait aller vers la mer

Avant de regagner là-haut ses crêtes



La nuit était tombée

On ne voyait plus rien

Reste donc ici amie

Lâchait une autre voix

Assez voisine mais différente aussi

Reste donc ici pour ce soir

Demain il fera jour



Mais la langue ne voulait pas rester

Elle n’était ni de ce lieu ni de ce fleuve

Elle s’en est donc retournée chez elle

Arrivée là-haut

La langue s’est éteinte

Le voyage l’avait anéantie

Ils ont écrit sur sa tombe

Ici repose à jamais la langue



Je crois que c’était écrit dans une autre langue

.

 

NORBERT PAGANELLI

.