vendredi 12 août 2011

LA TRANSPARENCIA

 Yo no escribo para matar al tiempo  ni para revivirlo escribo para que me viva y reviva  Hoy en la tarde desde un puente vi al sol entrar en las aguas del río Todo estaba en llamas ardían las estatuas las casas los pórticos En los jardines racimos femeninos lingotes de luz líquida frescura de vasijas solares Un follaje de chispas la alameda el agua horizontal inmóvil bajo los cielos y los mundos incendiados Cada gota de agua un ojo fijo el peso de la enorme hermosura sobre cada pupila abierta Realidad suspendida en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 12 août 2011

LA TRANSPARENCE

 Je n’écris pas pour tuer le temps ni pour le revivre j’écris pour qu’il me vive et me revive Cet après-midi sur un pont je vis le soleil entrer dans le fleuve Tout était en flammes brûlaient les statues les maisons les portiques Dans les jardins des grappes de femmes lingots de lumière liquide fraîcheur de vaisselles solaires L’allée de peupliers un feuillage d’étincelles l’eau horizontale immobile sous les cieux et les mondes incendiés Chaque goutte d’eau un oeil fixe le poids de l’énorme beauté sur chaque pupille... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 12 août 2011

LE MENDIANT

 Hier, j’ai rencontré Un mendiant pas ordinaire, Qui mendiait de l’éphémère, Qui mendiait du temps : « Donnez-moi du temps : Du temps pour écouter, Du temps pour regarder, Pour parler, pour rire Et pour aimer ; Pour sentir la caresse du vent, La chaleur du soleil, Pour voir le monde Et ses merveilles. Du temps pour écouter Les oiseaux chanter, Les rires des enfants, La plainte des souffrants… Du temps pour aider, Pour vivre ou pour pleurer… Pour pardonner… Ne me donnez pas d’argent, Tout simplement un peu de temps… «  ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 11 août 2011

OJOS DE BRUJO - REMEMORIX

Posté par emmila à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 11 août 2011

VIENEN LOS PAJAROS

Todo era vuelo en nuestra tierra.
Como gotas de sangre y plumas
los cardenales desangraban
el amanecer de Anáhuac.
El tucán era una adorable
caja de frutas barnizadas, el colibrí guardó las chispas
originales del relámpago y sus minúsculas hogueras
ardían en el aire inmóvil.
Los ilustres loros llenaban
la profundidad del follaje como lingotes de oro verde
recién salidos de la pasta
de los pantanos sumergidos y de sus ojos circulares
miraban una argolla amarilla,
vieja como los minerales.
Todas las águilas del cielo
... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 11 août 2011

LES OISEAUX ARRIVENT

Tout était vol sur notre terre. Comme des gouttes de sang et des plumes Les cardinaux ensanglantaient L'aurore d'Anáhuac. Le toucan était une adorable Caisse de fruits vernis, Le colibri regarda les étincelles Originales de l'éclair Et ses bûchers minuscules Brûlaient dans l'air immobile. Les perroquets illustres emplissaient La profondeur du feuillage Comme des lingots d'or vert Récemment sortis de la pâte Des marais submergés Et de leurs yeux ronds Ils regardaient un anneau jaune, Vieux comme les minéraux. Tous les aigles du ciel... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 11 août 2011

A CELUI DE 14, A CELUI DE 39

À celui de 14 à celui de 39 Et puis de l'an 40 À celui du Chili à ceux de l'Algérie Aux Juifs déracinés qui fuient la Palestine À ces Palestiniens comme un arbre coupé Vingt ans déjà petit la mer toujours revient De plus loin que là-bas les oiseaux blancs dévorent Ce qu'il reste de suc à l'azur quotidien Tu pars demain levant tes bras de sémaphore Tu pars soumis défait boutonné de métal Ta maman au poignet battant le pouls du diable Tu as dit au revoir aux grèves syndicales Aux copains au ciné aux filles charitables Tu sais que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 11 août 2011

CANTO A LA LIBERTAD

Habrá un díaen que todosal levantar la vista,veremos una tierraque ponga libertad.Hermano, aquí mi mano,será tuya mi frente,y tu gesto de siemprecaerá sin levantarhuracanes de miedoante la libertad.Haremos el caminoen un mismo trazado,uniendo nuestros hombrospara así levantara aquellos que cayerongritando libertad.Habrá un díaen que todosal levantar la vista,veremos una tierraque ponga libertad.Sonarán las campanasdesde los campanarios,y los campos desiertosvolverán a granarunas espigas altasdispuestas para el pan.Para un pan que en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 11 août 2011

DA E PIDDA

« Dittemi s’è l’avvena chè vo m’imprumittiti ci faci di di più libari, è vi diciaraghju s’eddu mi cunveni. » Marceddu Jureczek Detimi a libarta d’essa sta goccia d’acquaCusi minori mi basta tantu è piùUna goccia una sola è micca dui chì facini troppuChìÙn vi pari micca abbastanza una gocciaPinseti puri ciὸ chè vo vuletiA libartà in una goccia vulsutaCunnosci anch’idda a briachina di i spazii maestosiCunnosci l’arcubalenu è a via stiddataCunnosci tuttu ciò ch’idda po cunnosciaDi a gocciaInduva u nosciu mondu s’annegaSenza mai... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 11 août 2011

DISCOURS DE LA SAINTE ESTELLE D'AVIGNON, LE 21 MAI 1877...Extrait

Une langue est un bloc : c'est un antique fondement où chaque passant a jeté sa pièce d'or, d'argent ou de cuivre : c'est un monument immense où chaque cité a bâti son pilier, où un peuple a travaillé de corps et d'âme pendant des centaines et des milliers d'années.Une langue, en un mot, est la révélation de toute une vie, la manifestation de la pensée humaine, l'instrument sacro-saint des civilisations et le testament parlant des sociétés mortes ou vivantes. . Uno lengo es un clapas; es uno antico foundamento ounte chasque passant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,