La terre m'a volée à la mer

c'est pourquoi tu vois mes lèvres ensablées

mes mots sont des rochers couverts de mousse

la terre m'a volée à la mer

c'est pourquoi tu vois mes yeux

ce sont deux poissons

et mes regards silencieux

bien que mes pupilles ne soient plus bleues

mes larmes sont encore salées

(...)

Je suis venue à toi sans me parfumer

sans me parer de bijoux

je suis venue à toi

telle que je suis réellement

tableau sans cadre

sans fausseté

je suis venue à toi

en habitante de la Terre

*

J’ai beaucoup de temps

pour la tristesse

beaucoup de temps

pour les souvenirs

Mais je suis venue à toi

comme le fleuve va à la mer

laissant derrière lui son enfance

et perdant la douceur de ses eaux

car je n’ai pas d’autre cours

que celui de ton lit

ni d’autre estuaire

que ta plage

.

.

.

.

.

MARAM AL MASRI

.

.

.

.

portrait_de_Maram_Copie

Maram Al Masri, poète syrienne