mardi 27 septembre 2011

DE DECEMBRE A LA MER...Extrait

« amour notre parole comme un soleil brûlant dans un ciel de nuit savoir ce qu’aimer veut dire dans la lumière perpétuelle du deuil de sa propre enfance tant d’ombres peuplent notre espace divisé tant de routes parallèles de mots oubliés je suis ici aujourd’hui demain soir et matin présente je suis où je peux voir le jour simplement se lever notre langue naissante nos corps morcelés exhument notre paysage réel » . AMINA SAÏD .
Posté par emmila à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 27 septembre 2011

AU PIED DE LA MONTAGNE

Au pied de la montagne, mille chemins. Gravir. Et tu escalades, mais quel chemin prendre ?  La brume se lève, des voies apparaissent.  Plus tu montes, plus les chemins se ressemblent.  Les voies sont les mêmes, les voix se rassemblent.  - Lavé, tu traverses les nuages, trempé. Toujours tu grimpes et le ciel est encore bleu.  Le ciel est noir, - la lumière brûle les yeux. Tu es diamant, tu es poussière, le temps vole.  Il ne reste rien qu’un silence.  - Vent d’amour.  Une plume... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 27 septembre 2011

CHRISTIANE SINGER

"Je voudrais vous inciter à recevoir mes paroles comme le tâtonnement d'une femme qui s'est engagée à ne perdre des yeux sur cette terre ni le rivage de la détresse ni celui de la délivrance, à honorer de la même attention l'innombrable souffrance des hommes et la rutilante merveille de la vie. Persuadée que si l'un de ces rivages se perdait dans la brume j'entrerais aussitôt dans l'illusion et dans la fiction.  Cet écartèlement, pour inconfortable qu'il soit, préserve néanmoins des naïvetés d'un espoir aveugle et des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 27 septembre 2011

PAROLES D'ECORCES

Des siècles de gestes appris de paumes en paumes de coeur en coeur rassemblent vos battements du creux des matrices toutes les écorces d'hommes aimés je les regarde forêts d'humains branches ouvertes et forgées des recommencements les sources jaillissantes de vos voix et vos mémoires tues je les regarde en ces liens de sève où l'origine se perpétue à l'oubli des siècles de rumeurs des éclats de guerres et de morts au milieu des cordons vivants la bouche gorgée de lait amer tous les chagrins unis en un seul je le touche à la peau de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 27 septembre 2011

LES SEIGNEURS DE LA DANSE

Descendus des hautes terres en robes bleues Venus des vents altiers en djellabas de laine Visages enserrés de drap sombre Les seigneurs de la danse ont avancé leur pas d'éternité Saisie ma main Saisi mon souffle Mes yeux transis dans la beauté des gestes purs Éclat des sabres hors des fourreaux de cuir Sécheresse des cannes entre les mains de chair violente Hommes de lames bleues dans la lente noria du crépuscule Les seigneurs de la danse ont enflammé leur pas Saisie mon âme Saisie ma fièvre Frémissement de mes lèvres En... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 27 septembre 2011

VISAGE D'EMBOUCHURES

Un jour où je t'aimais plus que d'habitude j'ai ramassé au fond du fleuve les cheveux les algues les vivantes les noires les processions d'ancètres qui pendent à nos cous les mères de nos mères les belles les femmes aux hanches brunes sirènes en plomb qui nagent un piano attaché au pied leurs ailes qui vont d'un bout du ciel à l'autre couvrent à peine leur sexes dorés quelque chose ici te ressemble -ta densité qui brille en portes- ici s'évasent des deltas perméables un jour où je t'aimais plus que d'habitude une après-midi sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 27 septembre 2011

LA NUIT...

La nuit perd ses eaux et la carte de ses branches. A ses chevilles la mare frissonne et redevient visage. Elle multiplie ses naissances, enroule ses cordons, enterre ses placentas aux pieds de l'arbre aux rêves. Elle va son chemin de mère du monde avec au corps le ventre rond des aurores en sursis. Elle porte ses pas sur pilotis pour traverser les rides du temps et caresse la joue de nos mystères d'une main pleine de connivence. Et c'est parler pour son corps que de dire l'enfantement des fumées bleues à l'autre bord d'un dieu tombé.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,