Un  bras de la nuit

entre par ma fenêtre.

Un grand bras brun

avec des bracelets d’eau.

 Sur une vitre bleue

jouait mon âme à être fleuve.

 Les instants blessés

par l’horloge…passaient.

.

 

3838321526_d248098a0e

.

 

Je passe la tête

par ma fenêtre, et je vois

comment veut la couper

la lame du vent.

 

Sur cette guillotine

invisible, j’ai mis

la tête sans yeux

de tous mes désirs

 

Et une odeur de citron

emplit l’instant immense,

tandis que se transformait

en fleur de gaze le vent.

.

FEDERICO GARCIA LORCA