Le souffle est aussi impérieux sous les portes
               sur les caps, tu l'écouteras davantage
               amener de très loin la vague immense qui déferle, 
               les embruns qui se brisent, et tu écouteras de même 
               ce qui semble un murmure entre tes lèvres 
               tu y auras conscience à la fois d'être unique 
               et de n'appartenir qu'au monde.

.

PIERRE DHAINAUT

.

68660923