Confiance aux mains quand les regards défaillent,
elles ont peur autant qu'elles espèrent,
elles avancent : l'espace au bout des doigts,
le temps d'attiser l'air nocturne, s'éclairent
en chaque cicatrice, chaque silence, les premiers mots,
un poème en connaît-il d'autres? Ceux qui nous engagent
à leur ressembler, téméraires, vulnérables,
à faire ainsi du moindre effleurement une rencontre
en lui apportant la chair vive, une parole aimante.

.

.

.

PIERRE DHAINAUT

.

.

.

tempocolor9156yy2