samedi 8 octobre 2011

ALBERT BLACKBURN

"Nul ne connaît le contenu caché de sa conscience. Quand nous commençons à voir les subtilités de tout cela et les possibilités illimitées de se duper soi-même, la vie devient un champ d'expérience. Chaque instant prend une importance extrême lorsque l'on réalise que, dans le maintenant présent tout le temps, et seulement alors, se trouve ouverte la porte de la liberté. La vie devient véritablement pleine de surprises et d'aventures.  Lorsque la parole : "non pas ma volonté, mais que la Tienne soit faite" devient un mode de vie... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 8 octobre 2011

SUR LE VIF PRODIGUE...Extrait

Confiance aux mains quand les regards défaillent,elles ont peur autant qu'elles espèrent,elles avancent : l'espace au bout des doigts,le temps d'attiser l'air nocturne, s'éclairenten chaque cicatrice, chaque silence, les premiers mots,un poème en connaît-il d'autres? Ceux qui nous engagentà leur ressembler, téméraires, vulnérables,à faire ainsi du moindre effleurement une rencontreen lui apportant la chair vive, une parole aimante. . . . PIERRE DHAINAUT . . .
Posté par emmila à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 8 octobre 2011

FRAGMENTS ET LOUANGES...Extrait

Ne cherche aucune issue, contente-toi de respirer. Etre présent, rendre présent le seuil ou le bord des falaises. Un jour entier sur la terrasse, transmettre, agrandir le matin. Il n'y a de secret que l'origine, l'offrande, la frondaison. . PIERRE DHAINAUT .  
Posté par emmila à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 8 octobre 2011

PROVERBES DU SILENCE ET DE L'EMERVEILLEMENT....Extrait

Il y a du silence dans la musique de la langue comme dans l’arbre et la pierre et le feu et le vent, qui l’entend? Qui a jamais vu l’informelle substance du silence. Fertile abîme. Cordon ombilical du merveilleux Et si le silence était sans métaphore notre seul transport dans l’infini L’art n’est pas le seul langage du silence, mais l’univers, l’oeil, l’extase et la beauté Comme des fenêtres ouvertes aveuglées de soleil . MICHEL CAMUS .
Posté par emmila à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 8 octobre 2011

OCTAVIO PAZ

La terre est un homme, as-tu dit, mais l’homme n’est pas la terre, l’homme n’est pas ce monde ni les autres mondes qu’il y a sur terre et ailleurs, l’homme est cet instant où la terre doute d’elle-même, où le monde n’est plus sûr de lui, l’homme est la bouche qui embue le miroir des similitudes et des analogies, l’animal qui sait dire non et invente ainsi d’autres affinités et dit oui, le funambule aux yeux bandés qui danse sur la corde légère d’un sourire, le miroir universel qui réfléchit l’autre monde en restituant celui-ci, le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,