dimanche 9 octobre 2011

PIERRE DHAINAUT

C'est face à l'océan qu'il faudrait naîtreafin que notre cri se mêle aux cris d'oiseaux,au grand matin de la conscience, de la louange,toujours nous serions disponibles. Une fois, une seule,ici, fût-ce par tempête, avons-nous pris peur,et la respiration, avons-nous cru pouvoirla contenir ? Un appel sans frontière,le monde, une arche, la mort s'y tiendrait à son rang...Murs ou fenêtres lisses, étroits, est-ce encoreune chambre, dès que l'on y ramène un nouveau-né?Nous n'osons pas le prendre entre nos bras :l'arche est-elle autre part... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 9 octobre 2011

LLAMO A LA JUVENTUD

Los quince y los dieciocho, los dieciocho y los veinte... Me voy a cumplir los años al fuego que me requiere, y si resuena mi hora antes de los doce meses, los cumpliré bajo tierra. Yo trato que de mí queden una memoria de sol y un sonido de valiente. Si cada boca de España, de su juventud, pusiese estas palabras, mordiéndolas, en lo mejor de sus dientes: si la juventud de España, de un impulso solo y verde, alzara su gallardía, sus músculos extendiese contra los desenfrenados que apropiarse España quieren, sería el mar arrojando a... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 9 octobre 2011

VIENTO DEL PUEBLO, Miguel Hernandez/Vicente Pradal

Viento del pueblo   A partir de l’œuvre et de la vie de Miguel HernándezComposition musicale, conception du spectacle et mise en scène :Vicente Pradal et Coralie Zahonero Après Garcia Lorca (comment oublier le Llanto et Romancero Gitano ?), l'artiste explore ainsi un autre auteur clé du patrimoine espagnol. Vicente Pradal est maître dans l’art de revêtir les poèmes et les textes d’une musique qui porte sa griffe. Cette culture espagnole habite son âme et se sent dès les premières notes.Pour cette nouvelle création, l’heure est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 9 octobre 2011

VIENTOS DEL PUEBLO ME LLEVAN

 Vientos del pueblo me llevan, vientos del pueblo me arrastran, me esparcen el corazón y me aventan la garganta. Los bueyes doblan la frente, impotentemente mansa, delante de los castigos: los leones la levantan y al mismo tiempo castigan con su clamorosa zarpa. No soy un de pueblo de bueyes, que soy de un pueblo que embargan yacimientos de leones, desfiladeros de águilas y cordilleras de toros con el orgullo en el asta. Nunca medraron los bueyes en los páramos de España. ¿Quién habló de echar un yugo sobre el cuello de esta... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 9 octobre 2011

LES VENTS VENUS DU PEUPLE

Les vents venus du peuple me prennent Les vents venus du peuple me traînent ils ont élargi mon cœuret dévalent dans ma gorge Les bœufs courbent la tête résignés, impuissants Face aux peines : les lions se dressent et tout en punissant leurs pattes hurlent. Je ne suis pas d’un peuple de bœufs Je suis d’un peuple étreignant les territoires des lions les défilés montagneux des aigles les cordillières des toros, empli d’un orgueil haut dressé. Que jamais ne prospèrent les bœufs sur les plateaux nus de l’Espagne. Qui parle de mettre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,