Partir sans plus de bruit qu’une feuille morte

Abandonner le temps enfin

Retrouver les fruits de la terre dans la terre

 

Ton ventre s’étonne d’un oubli

 

L’arbre te recommence

 

Si ce n’est le sang aux tempes

Comme un souffle vain

Si ce n’est la paupière

Sur l’épaule d’un jour

Si ce n’est le fruit

Comme un œil fatigué

 

C’est alors le dernier mot

Sur le parchemin de vivre

.

GUY ALLIX

.

69155538