mercredi 5 octobre 2011

LE CORPS CLAIRVOYANT...Extrait

Terre mal étreinte, terre aride,Je partage avec toi l'eau glacée de la jarre,L'air de la grille et le grabat. Seul le chant insurgé S'alourdit encore de tes gerbes,Le chant qui est à soi-même sa faux. Par une brèche dans le mur, La rosée d'une seule brancheNous rendra tout l'espace vivant,Etoiles,Si vous tirez à l'autre bout. . . . JACQUES DUPIN . . .
Posté par emmila à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 5 octobre 2011

LE CORPS VOISE, petite suite eucharistique...Extrait

Recevoir l'ample sur soi et pourtant justaucorps.  Émergeant, tête et poings, de l'étroite et large housse, naître à neuf dans la mise de l'autre.  La blouse de lin sur le soi élimé, retrouver une simple venue.  Débattre les plis de l'un, de l'autre, et faire, debout, des gestes ouverts, et plus grands que nature.          Être ainsi dénudé, et la face, et les paumes et les bras, dans l'immense nef humaine.  Accolé à celui qu'on dépouilla de tout -- "ceci, mon corps" --, qui délaissa la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 5 octobre 2011

LES LIEUX DU FEU...Extrait

Le blanc du lin ou des murs du Sud, le carmin matinal, le bleu clair méditerranéen, le citron encore humide, l'orange, des oliviers le vert argenté, le jaune épuisé de gloire, le violet assoupi de la fleur qui lui donne son nom, l'ocre du blé moissonné, le noir presque maternel de la terre labourée, c'est dans les yeux qu'ils sont un oiseau dans le concert des branches confondu. . .  . . . EUGENIO DE ANDRADE . . . . .  
mercredi 5 octobre 2011

UNA GRAPPA D'UVAS

En approchant, je vois une petite troupe d'hommes et de femmes égaillée dans les vignes. Installé non loin d'eux sur le bord du chemin, je m'apprête à casser la croûte. Rien d'autre, en effet, qu'un morceau de pain assez sec dans la musette qui me sert de garde manger. Baste ! Un peu d'eau fraîche le fera passer.           Mais du groupe des vendangeurs se détache une petite fille. Ecartant parfois de sa menotte brune les cheveux qui lui retombent sur le front, elle s'avance à travers les ceps chargés de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 4 octobre 2011

L'OMBRE DU PARADIS

Aimée moissonne la coulée en toi aimée d’un plus-que-souffle la veine bat sur l’aurore c’est toi-même à fleur de soie à l’envers dans le temps à l’envers dans le blanc aimée d’un toujours-ciel disparue sitôt surgie disparue ouvre le visage qui meurt de vie qui meurt de nuit station du lointain souffert tes mains s’offrent pour trouver les pierres du monde aimée projette l’ombre du paradis où finit le ciel c’est ta prière qui voit c’est ton bleu qui se noie aimée tu dors les mots tu pleus toute parole en gouttes de nuit ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 4 octobre 2011

METAMORPHOSES DE L'OMBRE...Extrait

Question de Bleu.Question de Liberté. L'idée toujours semblable, la réponse, toujours la même. Question de naviguer sans gouvernail sur un espoir trop grand, une mer trop vaste. Jeter l'ancre, impossible; à terre le portail reste fermé. Arrivée certaine. Destination obscure, les pensées galèrent sur l'abrasif. Ouvrir les voiles, et voir le vent venir. Il n'est que le silence pour saluer les horizons absolus. Il n'est que l'homme pour croire à sa prison. . CLAUDINE HELFT . Oeuvre Aït Tassaout  
Posté par emmila à 14:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 4 octobre 2011

SOUS LE CARRE BLEU DU CIEL

Dans la cuisine l'odeur des confitures la mère écoute l’enfant du bout des doigts embrasse la douceur du cou une tasse de thé et déjà l’on oublie la chaleur de juin et le goût des fruits rouges temps de l’écoute l’écumoire tache l’évier et les robes légères des petites filles appellent l’été dans le couloir des bruits de pas vestige sacré le lavoir silencieux et complice dessine la trame des souvenirs. . GHISLAINE LEJARD . Oeuvre Adrien Moreau-Neret  
Posté par emmila à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 4 octobre 2011

POEMES CHOISIS..Extrait

Quoi, tout cela, ce mirage de fleurs,  Chatoiement de couleurs d’une prairie d’été,  Ce ciel tendu d’un bleu tendre et ce chant d’abeilles  Ne serait que d’un Dieu  Le rêve haletant,  Cri vers la délivrance de forces inconscientes ?  De même au loin la belle ligne des montagnes  Hardiment tracée dans l’azur,   Ce ne serait qu’un spasme,  Sauvage sursaut d’une nature en gésine ?  Rien que tourment, souffrance, élan désespéré,  Inlassable, à jamais ignorant du... [Lire la suite]
dimanche 2 octobre 2011

PIERRE DHAINAUT

 Le souffle est aussi impérieux sous les portes                sur les caps, tu l'écouteras davantage                amener de très loin la vague immense qui déferle,                 les embruns qui se brisent, et tu écouteras de même ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 2 octobre 2011

SILENCIO

Cuando tú te quedes muda,     cuando yo me quede ciego, nos quedarán las manos.   Cuando tú te pongas vieja cuando yo me ponga viejo, nos quedarán los labios y el silencio.   Cuando tú te quedes muerta,    cuando yo me quede muerto,     tendrán que enterrarnos juntos y en silencio;                                y... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,