L’INCESSANTE PALPITATION
Allume le soir de ma Corse

Je veille sur la flamme des chandelles
Qui vacillent à l’assaut de la solitude fiduciaire

L’incessante palpitation
De ma Corse incendie

Le sang du lien
Tissé à ma Kabylie
Qui coule dans la rivière
Aux confins du silence

J’entends les plaintes
Effacés par le vent
Retrouvés dans l’écume
De nos cœurs exilés sur les
Pages dispersées de l’Histoire

L’incessante palpitation
Di à me Corsica-Amazigh

Parfum de nuit
Amant de mes insomnies
Ai-je besoin de te dire
Qu’au balcon de l’horizon

J’ai planté un soir de lune entière
Un phare amoureux d’un sourire
Enlaçant les chevilles de lumière

.

DANIELE MAOUDJ

.


 

.