Je ne veux pas mourir comme on meurt en novembre

avec ce rien de nuit qui nous remplit les yeux

et cette fin du monde au bout de nos regards

quand le souffle pesant qui trahit notre pose

une dernière fois nous déçoit de silence

et qu'il faut vérifier le visage des hommes

pour voir si la douleur les touche de profil

et s'aveugler enfin dans son âme à jamais

 

Or je ne veux point vivre en amont de ma vie

ni prier le soleil d'un surcroit de lumière

tel ce mime de moi cassé dans ses genoux

qui demeure la proie d'un pays de passage

où tout est périmé hormis le temps qui passe

 

Je ne veux que finir dans un coin de la nuit

sans un arrêt de cœur en guise de contrat

et comme chaque mot me change le décor

à même le sommeil qui me tient clandestin

je veux tomber d'un cri si je meurs en novembre

.

JUAN GARCIA

.

haas_snow_lovers