Cœurs divisés, cœurs
dévastés.

Là où les autres
n'ont plus faim, plus
soif de vous


qu'une demeure
soit
qui vous rassemble.

cœurs inhabiles
pour la vie

cœurs immobiles
dans la mort.

Cœurs sans murmure.

.

.

.

CLAUDE ESTEBAN

.

.

.

20070211215950_macro_nb