Le goût de l'amande douce
est si peu dans les mots
amertume d'un silence aigu
prisonnier de la mémoire

Chaque lettre nous révèle
quelque chose de l'invivable
et les syllabes elles-mêmes
renoncent à l'épreuve du sang

Dans l'herbe froide du matin
la lumière s'abreuve de rosée
enfance du monde fondante
sur les lèvres de la blanche fiancée

Le poème couronne de souffrance
la face écorchée de la nuit
jamais il n'empêche que disparaisse
la peau fragile des eaux vives

____DIAMON_11

ANDRE CHENET

____DIAMON_11

fond_ecran_pleine_lune_et_nuages