L’année est dans ma main
poignée de figues-fleurs.
J’ai mordu l’épaule de la vigne
j’ai mordu l’amour à plein fruit.
La rose de Couchant
déchire la Cévenne.
Ma vie comme une source
où s’abreuve mon vieux peuple.

Pauvre peuple travailleur
j’ai mes mains entre tes mains
et je te rends ce que tu donnes
parce que je sais mieux que toi
que cette langue est à nous.

Pauvre peuple peuple roi
nous te sauverons ta couronne
de verveine de verte joie
nous te conduirons avec notre langue
sur les routes de jeunesse

 

Parce que je sais mieux que toi
que le matin est à nous.

.

ROBERT LAFONT

Sur le site  " Cendre et Braise "


http://www.cendreetbraise.fr/index.php?post/2012/01/23/Robert-Lafont-%3A-D%C3%A9couverte-d-une-grande-figure-occitane2

.


L’annada es dins ma man
ponhada de borraus.
Ai mossegat l’espatla de la vinha
ai mossegat l’amor a bèlei fruchas.
La Ròsa de Ponent
estrifa la Cevena.
Ma vida aicí coma una fònt
ont s’abeure mon vièlh pòble.
Paure pòble atrabalhit
ai mei mans dedins tei mans
e te tòrne çò que balhas
perque sabe mieus que tu
que la lenga es de nosautres.
Paure pòble pòble rei
te sauvarem ta corona
de verbena de verda gaug
te menarem amb nòstra lenga
sus l’estrada dei mainadas.
Perque sabe mieus que tu
que lo matin es de nosautres.

.

TOUTOUNOV15

Oeuvre Sergueï Toutounov