Mon bel amour navigateur
mains ouvertes sur les songes
tu sais la carte de mon coeur
les jeux qui te prolongent
et la lumière chantée de ton âme

qui ne devine ensemble
tout le silence les yeux poreux
ce qu’il nous faut traverser le pied secret
ce qu’il nous faut écouter
l’oreille comme un coquillage
dans quel pays du son bleu
amour émoi dans l’octave du don

sur la jetée de la nuit
je saurai ma présente
d’un voeu à l’azur ton mystère
déchiré d’un espace rouge-gorge

.

.

.

GASTON MIRON

.

.

.

WilliamBouguereau_TheBather_1879Large

 

Oeuvre William Bouguereau