Pour les siècles futurs et pour leur gloire altière,

Pour l'altière tribu des hommes,

J'ai dû renoncer  ma coupe au festin de mes pères.

 A ma joie et  mon honneur.

 

Sur mes épaules le siècle loup-garou s'élance,

Mais je ne suis pas un loup par le sang de mes veines.

Enfouis-moi plutôt comme une toque dans la manche

De la brûlante pelisse des steppes sibériennes.

 

Que je ne voie ni le poltron, ni la fange malléable,

Ni sur la roue les os ensanglantés,

Mais que toute la nuit brillent les renards bleus

Sous mon regard dans leur primitive beauté.

 

Mène-moi dans la nuit où coule l'Ienisséi,

Où le sapin porte jusqu'aux étoiles,

Car je ne suis pas un loup par mon sang

Et seule me tuera la main de mon égal.

.

OSSIP MANDELSTAM

.

483b61de