mercredi 29 février 2012

Tchaikovsky: Piano trio A minor op. 50, "In memory of a great artist"

Posté par emmila à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 29 février 2012

LENINGRAD...Extrait

Pour les siècles futurs et pour leur gloire altière, Pour l'altière tribu des hommes, J'ai dû renoncer  ma coupe au festin de mes pères.  A ma joie et  mon honneur.   Sur mes épaules le siècle loup-garou s'élance, Mais je ne suis pas un loup par le sang de mes veines. Enfouis-moi plutôt comme une toque dans la manche De la brûlante pelisse des steppes sibériennes.   Que je ne voie ni le poltron, ni la fange malléable, Ni sur la roue les os ensanglantés, Mais que toute la nuit brillent les renards... [Lire la suite]
mercredi 29 février 2012

DEVANT LA PORTE UN PAILLASSON: LA PAROLE...Extrait

Nous avons eu jadis, peut-être, la parole.   Nous sommes dupes de nous-mêmes, de ce foutu langage qui nous dévisse la bouche, y voyons une forme de supériorité animale qui se résume, au bout du compte, à calfeutrer nos phantasmes les plus, non, les mieux lubriques croyant nous éloigner de la bête mais... nous sommes des brutes, des barbares.   Nous nous mentons depuis la langue, depuis cette épine molle et gluante qui nous creuse en quotidien la bouche ce toute la mort qu'on lui a fait.   Nous, en permanence,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 29 février 2012

APHORISMES...Extrait

Le rêve délivre les plans d'irréel sans lesquels vivre n'est pas humain . Il y a dans l'incohérence embrasée qui assaille nos choix quelque chose qui ressemble au mouvement des couleurs sous la cendre   . Pour combattre l'inutile il faut d'abord apprendre d'autres barques pour d'autres mers . . . GENEVIEVE CLANCY . . . Oeuvre Yahne Le Toumelin  
lundi 27 février 2012

FEVRIER

Les flots libérés chevelures aux vents accouraient Quelle autre chevauchée eût portée la mer en liesseEt la houle lointaine soudaine et ampleEût essaimé vers les îles la floraison des ciels Les récifs comme les hauts-fonds brisaientEt une marée d’écume chamarrée d'émeraude tavelaitSous une pluie inépuisable d’embrunsLes vastes prairies marines de chatoyantes ocellesLes nuages cotonneux filaient sous un ciel caprinEmportant vers les horizons levantins Les froidures lanugineuses et les rigueurs du PonantDilacérant profondément les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 27 février 2012

FENETRES DORMANTES ET PORTES SUR LE TOIT...Extrait

La poésie ose dire dans la modestie ce qu'aucune autre voix n'ose confier au sanguinaire Temps. Elle porte aussi secours à l'instinct en perdition. Dans ce mouvement, il advient qu'un mot évidé se retourne dans le vent de la parole . RENE CHAR . Oeuvre Paul Gauguin
Posté par emmila à 16:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 27 février 2012

COMME CECI, COMME CELA

Est-ce que c'est une chose ? — Non. Est-ce que c'est un être vivant ? — Oui. Est-ce que c'est un végétal ? —Non. Est-ce que c'est un animal ? — Oui. Est-ce que c'est un animal rampant ? — Quelquefois, pas toujours. Comment se tient-il ? — Debout. Est-ce qu'il vole ? — De plus en plus. Est-ce que c'est un animal qui siffle ? — Quelquefois. Qui rugit, qui meugle, hennit, miaule, aboie, jappe, jacasse ? — Oui, s'il le veut, par imitation. Est-ce qu'il sait fabriquer des nids pour ses enfants ? — Il construit toutes sortes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 27 février 2012

LETTRES A UN JEUNE POETE..Extrait

Une seule chose est nécessaire: la solitude. La grande solitude intérieure. Aller en soi-même, et ne rencontrer, des heures durant, personne - c'est à cela qu'il faut parvenir. Être seul comme l'enfant est seul quand les grandes personnes vont et viennent, mêlées à des choses qui semblent grandes à l'enfant et importantes du seul fait que les grandes personnes s'en affairent et que l'enfant ne comprend rien à ce qu'elle font. S'il n'est pas de communion entre les hommes et vous, essayez d'être prêt des choses: elles ne vous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 27 février 2012

CAHIERS DE VERDURE...Extrait

L'enfant s'est accroupiaux pieds de la très vieille et douce dameen robe noire d'un autre temps.Dans la corbeille,encore toute enroulée,la laine de sa vie,et les ciseaux. .   PHILIPPE JACCOTTET . Oeuvre Jean-François Millet
Posté par emmila à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 26 février 2012

AU JARDIN DES COMPAGNONS DE VOYAGE

Appelle-moi.Ta voix est bonne,Ta voix est la chlorophylle de cette plante étrangeQui pousse aux intimes confins de la mélancolie.Face aux dimensions de cette ère silencieuse,Moi, je suis plus seul que la saveur d'une mélodie dans le champ de perceptions d'une ruelle.Viens, que je dise pour toi combien ma solitude est grande.Mais ma solitude ne prévoyait pas l'attaque nocturne de ton volume,Et le propre de l'amour c'est cela.Il n'y a personne,Viens, dérobons la vieEt partageons-la entre deux rencontres.Viens, qu’ensemble nous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,