Il me souvient de vos matins d'albâtre caressant la source
Abricotiers en fleurs mêlés aux citronniers solaires
Tant de treilles abritant mon ombre du soleil brûlant
Et ces palmes pour apaiser le vent de sa course
Parmi les ruches remplies du nectar de mes dix ans
Que de pièges tissés pour les oiseaux imprudents
Les rameaux du grenadier tendre affolant
Nos attentes dans l'impatience des vaillants
Que de conquêtes dans la traversée des ruisseaux
Invincibles les ponts faits de troncs nous volions
Au secours du petit barrage de plongeon en plongeon
Nos butins des figues suaves et le mûrier géant
Dans la brassée de lumière mille défis à l'insolation
Corps frêles insouciance à l'envi et jambes de torrent
Le jour confondu avec la nuit les étoiles tombant
De sommeil nous étions les sentinelles du rêve bravant
Les maîtres de l'ordre la raideur de tous rangs
La liberté affirmée raffermie arrachée par tous les temps

.

TAHAR BEKRI

.

lehnert_landrock_palmeraie_01

Photographie Rudolf Lehnert