Bijou  Caillou 
Genou 
Hibou

J’ai tant rougi
La pâle enfance
D’autre laitance
J’ai tant pleuré
Jeudis pluvieux
J’ai tant dormi
Dans les orties
J’ai tant couru
Chemins en feu

Coups de galoche
Au sol sec
École Éole
Ouverte aux vents
Comme aux échos
De tout venant

École Éole
Ouverte aux vents
L’écho s’est tu
La rouge enfance
S’en est allée

Ode sans parole
Viole de silence
Il a neigé.

 

(...)

 

Horloge aux sons d’enfance
Murs que les orties aimaient
Tombes où je marchais
Sur des vagues parlantes

Fruits noirs que j’arrachais
Aux ronces
Où les papillons morts
Se fronçaient en soleils

Chapelle close
Anse enfuie dans la nuit
Long chemin des serpents
Que j’arpentais
Dans la déclinaison
Des ombres

Comme il suffit de peu
Pour n’être sûr de rien.

.

FRANCINE SEGESTE

.

66437718