" peut-être parce que c'est une île et pour cela plus ouverte
vers l'Infini qui est toujours proche"

.

 

J'écris parce que je ne suis pas heureux dans la joie
réflexive du monde chargé de distances.
L'écriture, à chaque instant, me défend de la mer
de la vie tenace comme les vagues qui passent.

Parfois le soleil de mon démon éteint
la superbe de vivre dans la triste peau glabre,
et les yeux se changent en une crique verte,
en un rocher rouge et un buisson piquant.

La réalité lave la faculté de voir,
et mon regard me change en terre ouvrée,
comme celle d'un homme en paix, qui a beaucoup de joie
avec une femme merveilleuse et un verre d'eau glacée.

.

BLAI BONET

.

Escric perquè no sóc feliç en l'alegria
reflexiva del món carregat de distàncies.
La lletra, a cada instant, em defensa del mar
de la vida tenaç com les ones que passen.

Adesiara el sol del meu dimoni apaga
la supèrbia de viure dins la trista pell rasa,
i els ulls se converteixen en una cala verda,
en una penya roja i una mata arrapada.

La realitat renta la facultat de veure,
i la meva mirada em torna terra obrada,
com la d'un home en pau, que té prou alegria
amb una dona ferma i un vas d'aigua gelada.


.

 

sebastiao_salgado_mer