Cultive la solitude pour ne pas entendre l'écho du silence qu'on te lance au visage ...

Cultive la solitude pour ne pas percevoir la grimace des autres ou leurs faces impassibles ...

Cultive la solitude pour que ne te parvienne pas le ricanement du silence qui gratte à ta porte ...

Cultive la solitude pour te faire accroire que tu n'es seule que tant que tu le veux ...

Cultive la solitude, pare-la de couleurs, parfume-la de musc : elle est belle comme une femme nue qui danse sous la pluie, comme un cimetière fleuri en un soir de Toussaint, elle est belle comme l'Alma dont tu remontes le cours à la recherche de quelque Caraïbe égaré dans les dédales de l'Histoire ...

Belle comme le chant de l'oiseau aux ailes brisées en plein vol, en plein ciel ... Belle comme toi quand tu pleures le soir, dans la chaleur d'un oreiller dangereusement complice ...

Cultive la solitude pour ne pas entendre la complainte de ton coeur, la supplique de ton corps, terres craquelées au zénith d'un carême qui n'en finit pas, terres craquelées, assoiffées, délaissées par la pluie

.

NICOLE CAGE-FLORENTIN

.

1448089721_f32508a534