lundi 23 avril 2012

L'INCONNAISSABLE

   Oui, je sais entendre dans les bribes de mots, Le pas brumeux des autres mondes Et je sais suivre le sombre envol du Temps Je sais chanter avec le vent... . Alexander Blok  ( 1880-1921 )                                                 ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 22 avril 2012

LETTRES D'HIVERNAGE II...Extrait

Tu parles de ton âge, de tes fils de soie blanche.Regarde tes mains pétales de laurier-rose, ton cou le seul pli de la grâce.J'aime les cendres sur tes cils tes paupières, et tes yeuxd'or mat et tes yeuxSoleil sur la rosée d'or vert, sur le gazon du matinTes yeux en Novembre comme la mer d'aurore autour du Castel de Gorée.Que de forces en leurs fonds, fortunes des caravelles,jetées au dieu d'ébène !J'aime tes jeunes rides, ces ombres que colore d'unvieux roseTon sourire de Septembre, ces fleurs commissures detes yeux de ta bouche.Tes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 21 avril 2012

FERNANDO OLIVEIRA

J'ai tant besoin de philosophie que de nourriture. J'encense autant la goutte de pluie qu'un verre d'eau pure J'aime davantage les mots fort du paladin que l'opprobe de l'homme admis. Je vote pour un champ empli de pain ceinturé de bouches pleines de semis... . FERNANDO OLIVEIRA .
samedi 21 avril 2012

LETTRES D'HIVERNAGE...Extrait

« Ta lettre sur le drap, sous la lampe odorante Bleue comme la chemise neuve que lisse le jeune homme En chantonnant, comme le ciel et la mer et mon rêve Ta lettre. Et la mer a son sel, et l’air le lait le pain le riz,  je dis son sel La vie contient sa sève, et la terre son sens Le sens de Dieu et son mouvement. Ta lettre sans quoi la vie ne serait pas vie Tes lèvres mon sel mon soleil, mon air frais et ma neige »   .   LEOPOLD SEDAR SENGHOR   .      
Posté par emmila à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 21 avril 2012

BACHELARD

" Avec la poésie, l’imagination se place dans la marge où précisément la fonction de l’irréel vient séduire ou inquiéter – toujours réveiller l’être endormi dans ses automatismes. "   G. Bachelard . Oeuvre Kabuki
Posté par emmila à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 21 avril 2012

FLEUVES QUI S'EN VONT...Extrait

« Mourir, c'est ne plus entendre cette musique chaude qui maintenant s'élève ; ne pas l'entendre des doigts de l'amour. C'est ne plus entendre cette mer qui bruit avec la musique, le silence qui écoute, de la lune ; ne pas les entendre des doigts du mutisme.      Ne plus entendre ce que la douleur clame avec l'amour, ce que l'amour crie avec la douleur, cette musique chaude qui maintenant s'élève sur le bruissement des vagues de la mer, bruissement des vagues de la mer, des vagues de la mer, de la mer, la mer. » . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 21 avril 2012

LIBERTE SUR PAROLE...Extrait

Les jours  de calme, le figuier était une caravelle de jade pétrifiée, qui se balançait imperceptiblement, attachée à un mur noir qu'éclaboussait de vert la marée du printemps. Mais lorsque soufflait le vent de mars, elle se frayait, ses vertes voiles gonflées, un passage à travers la lumière et les nuages. Je grimpais à la cime, et ma tête émergeait d'entre les grandes feuilles, picorée par les oiseaux, couronnée de prophéties. Lire mon destin dans les lignes d'une feuille de figuier! Je te promets des luttes et un grand... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 21 avril 2012

EN CETTE JOURNEE DE LUMIERE

En cette journée où la lumière exulte soulevant au-dessus de sa tête les bouleaux blancs les pins les érables les sapins et les aulnes en cette journée où les cratères solaires rient aux éclats et se font entendre de tout l’univers les tarins des pins te sifflent amour de ma vie les mésanges à tête noire atterrissent dans ta paume où des graines attendent de combler leur appétit les carouges à épaulette te font de l’œil les parulines te saluent en hochant de la queue les chardonnerets ont entrepris la toile de tes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 20 avril 2012

POEME

Le poème n'est pas une abstraction, un fétiche, une façon d'enjoliver l'existence. Il reflète plaies, peurs, émotions, coups de coeur, traîtrises, extases. Ce n'est pas un objet d'artisanat que l'on expose dans les salons ou que l'on exhibe dans des lectures publiques la plupart du temps inoffensives. Chaque poème accompli agit secrètement, invisiblement, dans les fondements de l'être humain, c'est pourquoi la multitude évite la poésie, ou la regarde comme une curiosité qui au mieux met mal à l'aise. Les poètes de cours, je les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,